Haute-Garonne

Réseaux

Coronavirus : les acteurs économiques de Haute-Garonne se mobilisent pour la reprise

Par Paul Falzon, le 07 mai 2020

Pour aider les entreprises à préparer la sortie du confinement, réseaux patronaux et collectivités locales ont multiplié les dispositifs d'accompagnement ces derniers jours. Tour d'horizon des dernières initiatives.

Selon les informations de la préfecture de Haute-Garonne, l'ensemble des commerces pourront rouvrir le 11 mai dans le département, à l'exception des bars et restaurants. La décision n'est pas encore prise pour les centres commerciaux d’une surface supérieure à 40 000m2.
Selon les informations de la préfecture de Haute-Garonne, l'ensemble des commerces pourront rouvrir le 11 mai dans le département, à l'exception des bars et restaurants. La décision n'est pas encore prise pour les centres commerciaux d’une surface supérieure à 40 000 m2. — Photo : © Mairie de Toulouse

Une centaine de participants inscrits, et des dizaines d’autres qui suivent en direct les conseils pour aménager leur magasin : la CCI Toulouse Haute-Garonne a fait le plein ce 7 mai pour son webinaire consacré à la reprise d’activité dans le commerce. « Après un mois et demi d’arrêt, tous les commerçants ont envie de reprendre : notre rôle est de les aider à formaliser un plan de reprise, précise Patrice Falcou, membre du bureau de la CCI Toulouse Haute-Garonne. La priorité est de se concentrer sur les mesures de sécurité sanitaire. »

La chambre consulaire s’est associée au cabinet de conseil TM Safety et au service de santé Astia pour définir une série de recommandations pour les commerçants. Certaines sont matérielles (respect des distanciations, limitation de la clientèle, présence d’équipements de protection…), d’autres tiennent au discours à tenir aux clients et aux salariés. « L’enjeu, c’est de recréer la confiance avec les clients. Il faudra du temps pour retrouver le niveau d’activité d’avant-crise, mais je suis assez optimiste sur le niveau de préparation des entreprises toulousaines », constate Patrice Falcou.

Dans l’industrie, appel au dialogue

Côté industrie, l’UIMM a fait du maintien ou de la reprise d’activité l’une de ses priorités depuis le début de la crise. Un guide dédié est sorti dès le 18 mars, et a fait l’objet de plusieurs enrichissements depuis. « Depuis le début de la crise, notre service juridique reçoit 600 appels par semaine, soit deux fois plus que d’habitude : nous insistons auprès des dirigeants sur l’importance d’un dialogue social de qualité, notamment via le comité social et économique (CSE) », pointe Christophe Meyruey, délégué régional de l’UIMM Occitanie. L’organisation patronale a donné l’exemple en signant un accord sur les modalités d’organisation du travail avec trois syndicats de la Métallurgie (CFDT, CFE-CGC et FO).

Cette stratégie de dialogue a visiblement porté ses fruits. « Beaucoup d’entreprises se sont arrêtées une ou deux semaines au début de la crise, le temps de mettre en place les mesures sanitaires adaptées : en Occitanie, nous avons enregistré très peu de cas d’opposition des salariés à la reprise », constate Christophe Meyruey. Malgré cette relance précoce, l’activité ne dépasserait pas les 50 % du niveau habituel, notamment à cause des difficultés de l’aéronautique qui emploie la moitié des 100 000 salariés de la métallurgie dans la région.

Reprise progressive des chantiers

Côté bâtiment, il faudra sans doute plusieurs mois pour retrouver un niveau d’activité s’approchant de l’avant-crise, après l’arrêt quasi total des chantiers mi-mars. La fédération du BTP en Haute-Garonne a commandé 350 000 masques pour le compte de ses adhérents : de quoi leur permettre « de tenir jusqu’à fin mai », estime son président Émile Noyer. Les collectivités locales les plus prudentes sur la reprise des chantiers remettent les voyants au vert. Le Conseil départemental de Haute-Garonne a par exemple annoncé la reprise de ses chantiers dès le 11 mai, et s’est dit prêt à prendre en charge une partie du surcoût lié aux mesures de distanciation. Dans la métropole, la SEM Oppidéa a progressivement relancé les travaux depuis la mi-avril.

Mobilisation pour les bars et restaurants

Reste une ombre au tableau : la reprise d’activité dans les bars et restaurants. Si le gouvernement n’envisage pas leur réouverture avant plusieurs semaines, ce sont aujourd’hui les obligations de distance qui inquiètent les professionnels. La CPME 31 estime qu’une application stricte des règles évoquées ferait perdre aux exploitants les deux tiers de leur capacité d’accueil, et propose en compensation d’utiliser les espaces publics (extension temporaire des terrasses, et autorisation exceptionnelle pour ceux qui n’en possèdent pas).

La CCI Occitanie s’est dite elle aussi mobilisée sur le secteur des CHR. « La reprise du 11 mai est une première respiration très attendue mais, ne nous y trompons pas, il est impératif que les bars et restaurants rouvrent afin que notre écosystème commercial retrouve sa configuration d’équilibre », explique son président Alain Di Crescenzo.

Selon les informations de la préfecture de Haute-Garonne, l'ensemble des commerces pourront rouvrir le 11 mai dans le département, à l'exception des bars et restaurants. La décision n'est pas encore prise pour les centres commerciaux d’une surface supérieure à 40 000m2.
Selon les informations de la préfecture de Haute-Garonne, l'ensemble des commerces pourront rouvrir le 11 mai dans le département, à l'exception des bars et restaurants. La décision n'est pas encore prise pour les centres commerciaux d’une surface supérieure à 40 000 m2. — Photo : © Mairie de Toulouse

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail