Haute-Garonne

Financement

Coronavirus : la plateforme Wiseed va recentrer son offre sur les projets à impact

Par Paul Falzon, le 04 mai 2020

Si la crise du coronavirus a réduit de moitié l'activité du spécialiste du financement participatif Wiseed, elle a montré l'appétit des investisseurs pour les projets répondant aux urgences du moment. Santé, agroalimentaire, efficacité énergétique : la direction de Wiseed veut étoffer son offre sur ces secteurs stratégiques.

Nicolas Sérès préside la plateforme toulousaine de financement participatif Wiseed.
Nicolas Sérès préside la plateforme toulousaine de financement participatif Wiseed. — Photo : Wiseed

Dès le 13 mai, la plateforme de financement participatif Wiseed va mettre à profit le déconfinement pour gagner ses nouveaux bureaux : un plateau de 500 m2 dans un immeuble neuf de Balma, à l'est de Toulouse. Après 12 ans de présence dans la pépinière d’entreprises de Montaudran, ce déménagement marque les ambitions de croissance de la PME (35 salariés, CA 2019 : 4,9 M€), qui a récemment étoffé son équipe de direction dans l’objectif de doubler l’activité à trois ans.

L’activité en recul de 50 % en avril

À court terme, la crise du coronavirus n’a pas épargné Wiseed. « Après quelques jours de calme plat, les investisseurs sont progressivement revenus. Leur priorité a d’abord été de nous interroger sur la situation de leurs participations : nos équipes ont été mobilisées pour faire le tour de notre portefeuille et rétablir la confiance », indique le président de Wiseed Nicolas Sérès.

Avec la reprise progressive de la collecte, Wiseed estime que son activité a baissé d’environ 50 % en avril et a adapté ses effectifs en conséquence : tous les salariés ont été placés en activité partielle à mi-temps. L’entreprise a également obtenu un prêt garanti par l’État (PGE) et un prêt Rebond de Bpifrance.

L’immobilier et les énergies renouvelables résistent bien

La plateforme n’a pour l’instant pas connu de défaut sur les remboursements. Sur son cœur d’activité, l’immobilier (70 % des montants collectés), un quart des entreprises a demandé à proroger ses paiements, ce qui a été accepté moyennant des garanties supplémentaires.

Côté collecte, tous les segments d’activité n’ont pas été touchés de la même façon. L’immobilier a bien résisté, de même que le secteur des énergies renouvelables sur lequel Wiseed a renforcé son offre ces dernières années. Le tourisme et l’événementiel ont, sans surprise, connu les plus fortes baisses, tandis que les nouveaux projets liés à l’innovation ou aux technologies ont pour la plupart été gelés. Les dossiers répondant aux urgences du moment (santé, cleantech, agroalimentaire) ont, eux, rencontré un réel engouement.

Soutenir la sobriété énergétique

Wiseed entend accompagner ce mouvement en recentrant son offre sur les projets à impact. « Notre positionnement a toujours été de financer l’économie réelle, mais on sent que notre communauté d’investisseurs est de plus en plus sensible aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Nous serons certainement encore plus sélectifs dans les prochains mois pour répondre à cette attente », pointe Nicolas Sérès.

Le président de Wiseed envisage notamment d’actionner de nouveaux mécanismes pour aider les entreprises à financer des travaux de sobriété énergétique pour leurs bâtiments. « Les acteurs institutionnels ne créeront plus de nouvelles lignes d’investissement avant de long mois : le financement participatif aura un rôle à jouer », conclut Nicolas Sérès.

Nicolas Sérès préside la plateforme toulousaine de financement participatif Wiseed.
Nicolas Sérès préside la plateforme toulousaine de financement participatif Wiseed. — Photo : Wiseed

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail