Haute-Garonne

Financement

Témoignage Coronavirus - ​​​​​​​Gimm Traiteur : « Aucune banque n'a répondu à notre demande de PGE »

Par Paul Falzon, le 28 avril 2020

Ces dernières semaines, la direction de la PME toulousaine Gimm Traiteur a sollicité plusieurs banques pour solliciter un dossier de prêt garanti par l’État : à cette date, aucune n’a répondu. Un silence qui hypothèque l’avenir de l’entreprise, s’inquiète son dirigeant Arnaud Vigor.

Arnaud Vigor assure la présidence de la société Gimm Traiteur (27 salariés, CA 2019 : 4 M€) depuis le mois d'octobre 2019.
Arnaud Vigor assure la présidence de la société Gimm Traiteur (27 salariés, CA 2019 : 4 M€) depuis le mois d'octobre 2019. — Photo : Gimm Traiteur

Comme la plupart des acteurs du secteur événementiel, le traiteur Gimm (27 salariés, CA 2019 : 4 M€), situé en périphérie toulousaine à Saint-Jean (31), a vu la plupart de ses marchés s’arrêter brutalement avant même les premières mesures de confinement. Fin mars, après la mise en place du prêt garanti par l’État (PGE), le président de la PME, Arnaud Vigor, sollicite sa banque principale : il lui est indiqué que son entreprise n’est certainement pas éligible au dispositif. En cause, un placement en redressement judiciaire qui a couru de novembre 2017 à juin 2019, et s’est conclu avec la reprise de Gimm Traiteur par un trio d’actionnaires.

« Sur le conseil d’amis entrepreneurs, je me suis adressé à d’autres banques : aucune n’a pris la peine de me répondre sur le fond, pas même d’accuser réception de mes demandes ! Ce qui me heurte, ce n’est pas qu’on me refuse l’obtention du PGE, mais qu’on ne me permette pas de défendre mon dossier », regrette Arnaud Vigor.

Projets de diversification

Gimm Traiteur fait partie des entreprises pour lesquelles la CMPE Occitanie a tiré la sonnette d’alarme la semaine dernière : des PME dont les demandes d’emprunt ne seraient pas administrées, faisant baisser la part des refus de PGE dans les statistiques. Ce défaut d’instruction a des conséquences pratiques : faute d’attestation officielle d’un rejet du dossier, les entreprises n’ont pas accès à d’autres dispositifs d’aide à commencer par la médiation du crédit.

Dans le cas de Gimm Traiteur, son président se désole d’autant plus de la situation que la société, acteur reconnu sur son marché à Toulouse, semblait tirée des difficultés des années précédentes. « Le dernier semestre d’activité était conforme à notre plan de développement, et nous avions budgété des projets de diversification à trois ans. Le PGE ne serait pas venu combler des trous, mais accompagner la transformation de l’entreprise », indique Arnaud Vigor.

« Dans une impasse »

Aujourd’hui, le dirigeant se sent « dans une impasse ». Gimm Traiteur doit faire face à des charges fixes élevées et au règlement de ses fournisseurs, et avancer les salaires de ses 27 collaborateurs dont la quasi-totalité a été mise au chômage partiel. Malgré le soutien de ses trois actionnaires, la trésorerie ne pourra pas attendre la reprise de la filière événementielle. « Nous étions positionnés sur des marchés de gros volumes qui ne reprendront pas avant longtemps : toutes les cartes du secteur vont être redistribuées, analyse Arnaud Vigor. Je n’ai rien contre les banques, j’aimerais simplement qu’on nous laisse une chance d’assurer la survie de notre entreprise. »

Arnaud Vigor assure la présidence de la société Gimm Traiteur (27 salariés, CA 2019 : 4 M€) depuis le mois d'octobre 2019.
Arnaud Vigor assure la présidence de la société Gimm Traiteur (27 salariés, CA 2019 : 4 M€) depuis le mois d'octobre 2019. — Photo : Gimm Traiteur

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail