Occitanie

Industrie

Coronavirus : comment l'industriel tarnais CRM Méca a pu relancer l'activité

Par Paul Falzon, le 31 mars 2020

Spécialisé dans l'usinage de précision, l'industriel tarnais CRM Méca a adapté les postes et les horaires pour relancer la production. Après une semaine de tests, la moitié du personnel a repris le travail ce lundi 30 mars.

Sur les 63 salariés dédiés à la production, 30 ont repris le travail ce 30 mars au sein des trois sites de l'industriel tarnais CRM Méca.
Sur les 63 salariés dédiés à la production, 30 ont repris le travail le 30 mars au sein des trois sites de l'industriel tarnais CRM Méca. — Photo : DR

Après deux semaines d’arrêt, l’activité revient presque à la normale au sein des trois sites de CRM Méca dans le Tarn et l’Aveyron. La PME spécialisée dans l’usinage de précision pour les secteurs de l’énergie et des transports (85 salariés, CA 2019 : 11,40 M€) a relancé la production le 30 mars, avec 30 des 63 salariés habituellement présents dans les ateliers. « La décision de fermer nos sites a été prise le 17 mars, juste après les premières mesures de confinement : nous n’étions pas organisés, pas équipés, et les salariés exprimaient leur peur, raconte Martine Païs, présidente de CRM Méca. Trois jours plus tard, une réunion a permis de définir des solutions pratiques pour reprendre l’activité, qui ont été testées et validées la semaine dernière. »

Atelier quadrillé

Première mesure mise en œuvre, le quadrillage de l’atelier pour éviter que les salariés n’entrent en contact. Chaque poste est entouré de rubalises, ces rubans utilisés par la police pour signaler des zones interdites. La désinfection des outils après usage est systématique, surtout pour ceux qui sont partagés par les ouvriers. Et les horaires ont été aménagés pour limiter le nombre de salariés présents en même temps dans les vestiaires et au réfectoire.

60 % du volume d’affaires habituel

Mis en télétravail, le personnel administratif et commercial a, durant les premiers jours, assuré le contact avec les clients et fournisseurs de CRM Méca. Pour l’instant, la PME n’a souffert d’aucune rupture majeure dans l’approvisionnement, et les commandes continuent d’arriver, à environ 60 % du volume d’affaires habituel. « Notre stratégie, c’est de continuer à produire, même s’il n’est pas toujours possible de livrer nos clients. Prendre de l’avance nous permettra de générer un flux de trésorerie quand la situation sera revenue à la normale », explique Martine Païs.

Rétablir la trésorerie

Pour la dirigeante, le principal enjeu pour sa PME est de récupérer des liquidités. « Nous avons pu verser les salaires de mars, au détriment du paiement fournisseurs : nous espérons débloquer la situation d’ici une dizaine de jours. Pour l’instant, le dialogue se passe très bien avec les banques : si elles jouent le jeu, on peut espérer que la casse sur l’emploi sera réduite », estime Martine Païs. CRM Méca vient de solliciter un prêt garanti par l’État (PGE) auprès de sa banque, et un prêt Atout après de Bpifrance pour assurer son besoin en fonds de roulement. Objectif, approvisionner l’équivalent de trois mois de chiffre d’affaires.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail