Haute-Garonne

Services

Cocoon Auto introduit le lavage de voitures en circuit fermé

Par Fleur Olagnier, le 19 novembre 2019

Déjà à la tête de la société de lavage de voitures économe en eau Sineo Toulouse, l'entrepreneur Claude Paris poursuit sa voie dans l'économie sociale et solidaire respectueuse de l'environnement. Il a créé Cocoon Auto, une société qui emploie 50 % de salariés handicapés et propose un nettoyage de voitures avec recyclage de l'eau en circuit fermé. 

Claude Paris, fondateur de Cocoon Auto.
Claude Paris, fondateur de Cocoon Auto. — Photo : Studio Le Carré/Cocoon Auto

Un chef d’entreprise, trois casquettes. Agent commercial pour le groupe Econocom, Claude Paris dirige aussi Sineo Toulouse, une entreprise de nettoyage de voitures à Saint-Alban : « À 45 ans, j’ai voulu donner du sens à mon travail et j’ai racheté cette entreprise d’insertion en 2010. Nous sommes passés de six à 65 salariés dont 17 sont aujourd’hui en phase d’insertion ». La société nettoie 8 000 véhicules par mois pour les concessionnaires et a réalisé 1,9 M€ de CA en 2018. Lingettes à laver et machines à air comprimé permettent de limiter à 3 litres la quantité d’eau nécessaire par voiture.

1,2 M€ d'investissement

Mais Claude Paris a souhaité pousser encore plus loin son implication dans une économie sociale et solidaire respectueuse de l’environnement. Alors fin 2018, il a ouvert Cocoon Auto, une entreprise de nettoyage de voitures centré sur une réutilisation de l’eau en circuit fermé, et dont trois salariés sur six ont un handicap. Après un investissement de 1,2 M€ pour l’achat d’un terrain de 1 800 m2 à Saint-Alban et la rénovation d’un bâtiment de 350 m2, la société adresse depuis un an le marché du nettoyage automobile intérieur et extérieur en B to C.

Un bassin de phytoépuration

« Nous avons investi 200 000 euros dans un tunnel de lavage de technologie allemande, que j’ai eu l’idée de raccorder à un bassin de phytoépuration, explique Claude Paris. Ce procédé souvent utilisé par les campings isolés, permet de traiter les eaux usées en dégradant les matières en suspension grâce à des bactéries. En sortie, l’eau est même potable ! ». Avec ce système, seuls 20 % des 300 à 500 litres d’eau nécessaires au lavage d’un véhicule sont perdus, ce que l’entrepreneur compense avec de la récupération d’eau de pluie.

Bassin de phytoépuration de Cocoon Auto.
Bassin de phytoépuration de Cocoon Auto. - Photo : Cocoon Auto

L’objectif de Cocoon Auto est de se démarquer de ses deux principaux concurrents American Car Wash et Robowash - entre 1 et 1,5 M€ de CA - avec sa dimension sociale et respectueuse de l’environnement. En 2019, l'entreprise devrait générer 300 K€ de CA et vise le million d'ici deux à trois ans. « Selon moi, le modèle est duplicable. À terme, je souhaiterais donc accompagner d’autres personnes dans l’aventure Cocoon, un peu comme une franchise mais sans la dimension financière », conclut Claude Paris.

Claude Paris, fondateur de Cocoon Auto.
Claude Paris, fondateur de Cocoon Auto. — Photo : Studio Le Carré/Cocoon Auto

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.