Toulouse

Environnement

Airbus et Nestlé co-designent une plateforme pour lutter contre la déforestation

Par Fleur Olagnier, le 30 avril 2019

Les équipes d'Airbus Defence and Space et Nestlé ont développé une plateforme permettant de repérer, à l'échelle du globe, les zones touchées par la déforestation. Objectif pour le géant de l'agroalimentaire, relier les images satellite à sa supply chain et inciter ses fournisseurs à faire évoluer leurs pratiques, preuves à l'appui. Entreprises, gouvernements et institutions sont invités à rejoindre l'initiative.   

Image obtenue par le satellite Spot 6 de la constellation Spot d'Airbus dédiée à l'observation de la Terre.
Image obtenue par le satellite Spot 6 de la constellation Spot d'Airbus dédiée à l'observation de la Terre. — Photo : Airbus

« Aujourd’hui, 77 % de nos produits agricoles proviennent d’exploitations non-impliquées dans la déforestation, souligne Magdi Batato, directeur général et chef des opérations du groupe Nestlé. Nous voulons atteindre 100 % d’ici fin 2020. » C’est pourquoi le géant de l’agroalimentaire s’est allié aux équipes d’Airbus Defence and Space à Toulouse, il y a déjà dix ans. Ensemble, les deux groupes ont développé la plateforme Starling. Près de 30 ans d’imagerie satellite des constellations Spot, Sentinel, Landsat et bien d’autres, ainsi que des données radars pour s’affranchir de la couverture nuageuse, fournissent une cartographie globale des zones de forêt vierge et des cultures.

Le deep learning pour voir l’évolution de la forêt

Grâce au deep learning, l’évolution d’année en année de ces surfaces est analysée pour mettre en évidence le phénomène de déforestation. Il est ensuite mis en lien avec les exploitations des fournisseurs de Nestlé, situées dans un rayon de 50 km. Pour l’instant, la plateforme est focalisée sur la production d’huile de palme, mais les cultures de soja et noix de coco seront bientôt surveillées de la même manière.

« Si l’activité agricole du fournisseur est la raison première de la diminution de la forêt vierge autour de son usine, nous suspendons notre collaboration avec lui. »

« Nous demandons aux fermiers proches d’une zone de forte déforestation de nous prouver qu’ils n’en sont pas la cause, explique Benjamin Ware, en charge des approvisionnements responsables chez Nestlé. D’autres facteurs peuvent en effet entrer en compte, comme l’urbanisation ou la présence d’une mine. Mais si l’activité agricole du fournisseur est bien la raison première de la diminution de la forêt vierge autour de son usine, nous suspendons notre collaboration. »

Un projet à vocation globale

L’exploitant ne sera réintégré dans la supply chain que s’il s’engage à modifier ses pratiques, ce que pourra aisément être surveillé avec la plateforme développée par Airbus. Près de 60 % des fournisseurs de Nestlé en huile de palme sont concernés et dix entreprises ont pour l’instant été exclues du circuit.

L’objectif à plus long terme est que d’autres entreprises, institutionnels et gouvernements, rejoignent la communauté Starline, afin de vérifier la traçabilité de leurs propres chaînes d’approvisionnement.

Image obtenue par le satellite Spot 6 de la constellation Spot d'Airbus dédiée à l'observation de la Terre.
Image obtenue par le satellite Spot 6 de la constellation Spot d'Airbus dédiée à l'observation de la Terre. — Photo : Airbus

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture