Marseille

Loisirs

Wi-Pool transforme la piscine en terrasse ou en pataugeoire

Par Didier Gazanhes, le 02 mai 2019

Antoine Debois Frogé a créé Wi-Pool en 2017, une société qui propose un système permettant de faire varier la hauteur de sa piscine et de la transformer en pataugeoire ou en  terrasse. Forte d’un démonstrateur installé à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône, l’entreprise vise une vingtaine d’installations en 2019.

Les fonds de Wi-Pool
Les fonds de Wi-Pool peuvent transformer la piscine en pataugeoire ou en terrasse. — Photo : Wi-Pool

Le créateur

Antoine Debois-Frogé, multi-entrepreneur, a décidé de créer en 2017 la SARL Wi-Pool, en s’appuyant sur son expérience personnelle. Détenteur d’une piscine à fond mobile, un système qui permet de régler la profondeur du bassin, il a constaté les limites de l’offre existante, notamment l’important délai de mise en œuvre. Et « les systèmes mobiles traditionnels ne peuvent que rarement s’installer sur des bassins déjà existants », souligne Igor Desmoulin, chef de projet au sein de Wi-Pool.

Le concept

Antoine Debois-Frogé a alors songé à un système pouvant s’installer sur des piscines déjà en place, en moins de 48 heures et pour un coup équivalent à celui d’un volet roulant immergé, soit environ 20 000 euros, au lieu des plus de 35 000 euros pour les systèmes existants. « En outre, le bassin peut être connecté : il peut être piloté par un smartphone et il fait remonter des informations utiles pour la maintenance de la piscine. »

« L’objectif est clairement de faire sortir les fonds mobiles de la niche dans laquelle ils se situent. »

Avec l’aide d’un bureau d’ingénierie basé à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le dirigeant propose un système de plancher mobile, adaptable aux piscines neuves ou déjà construites, et permettant d’ajuster la hauteur du fond de la piscine. Se créent ainsi plusieurs usages  : piscine, pataugeoire ou terrasse, qui peut supporter le poids d’une dizaine de personnes. À la différence des autres produits qui remontent le fond qui est suspendu aux murs de la piscine, le système de Wi-Pool est constitué de matériaux composites, légers et résistants, et de mousse. Ce sont alors des sangles qui tirent le fond, qui flotte naturellement, vers le bas. Deux brevets ont été déposés par l’entreprise.

Les perspectives

« L’objectif est clairement de faire sortir les fonds mobiles de la niche dans laquelle ils se situent. Pour cela, il faut faire connaître notre système au grand public. Il existe deux millions de piscines en France et, chaque année, il s’en construit environ 30 000 neuves. C’est un marché énorme, en comparaison des 500 fonds mobiles traditionnels déjà installés en une dizaine d’années. »

Wi-Pool, qui compte quatre salariés, dispose d’un prototype et d’un bassin de démonstration à Rousset (Bouches-du-Rhône), au sein de la société BioPoolTech. « Notre cible, c’est le particulier. Nous avons un produit qui fait rêver, avec un véritable effet "waouh". De plus, en passant en direct et non par des installateurs, nous pouvons être encore moins cher et donc réussir à vraiment ouvrir ce marché. Nous allons donc installer nous-mêmes les premiers bassins et ensuite nous mettrons en place des formations auprès de piscinistes. » Wi-Pool envisage une vingtaine de fonds mobiles installés en 2019.

Les fonds de Wi-Pool
Les fonds de Wi-Pool peuvent transformer la piscine en pataugeoire ou en terrasse. — Photo : Wi-Pool

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.