Bouches-du-Rhône

Industrie

Une usine de transformation d'algues en plastique en projet à Port-Saint-Louis-du-Rhône

Par Hélène Lascols, le 28 août 2020

La société Eranova, basée au Bourget-du-Lac, en Savoie, lancera début 2021 dans les Bouches-du-Rhône une usine pré-industrielle de plastiques souples fabriqués à partir d’algues d’échouage.

Philippe Michon, dirigeant de la société savoyarde Eranova
Philippe Michon, dirigeant de la société savoyarde Eranova. — Photo : ©Eranova

Une usine pré-industrielle de plastiques souples fabriqués à partir d’algues d’échouage, devrait voir le jour à Port-Saint-Louis-du-Rhône, dans les Bouches-du-Rhône, à l’horizon 2021. Ce projet est celui d’une entreprise savoyarde, Eranova, née en 2016 au Bourget-du-Lac de la rencontre de deux professionnels du packaging et de la plasturgie, Philippe Lavoisier et Philippe Michon.

Avec Eranova, ils proposent de récupérer les algues d’échouage, aujourd’hui majoritairement envoyées en déchetterie par les municipalités, avant de les placer dans un bassin et de modifier leur métabolisme, grâce à un procédé breveté, pour les enrichir en amidon. À partir des fibres des algues et de cet amidon nouvellement créé, la start-up fabrique une série de matières flexibles, translucides et inodores. Des plastiques recyclables, compostables, biodégradables.

Du site test à l’usine pré-industrielle

Après avoir été labellisé Programme d’investissement d’avenir par l’Ademe en 2017, Eranova a installé un premier site test à Palavas-les-Flots (Hérault) pour réaliser les premiers essais en conditions réelles, effectuer des études de rendement et optimiser le process. Philippe Michon espère prochainement boucler un deuxième tour de table de 6 millions d’euros auprès d’industriels pour lancer son projet pilote à Port-Saint-Louis-du-Rhône.

À l’horizon 2022, la société table ainsi sur une production de 10 000 tonnes, un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros et une marge d'Ebitda de 31 %. Et ce, avant une montée en puissance à partir de 2023 avec un développement à l’international afin d’atteindre la rentabilité. « Nous sommes déjà en contact avec différents pays, notamment l’Arabie Saoudite et le Maroc », précise le cofondateur Philippe Michon.

Philippe Michon, dirigeant de la société savoyarde Eranova
Philippe Michon, dirigeant de la société savoyarde Eranova. — Photo : ©Eranova

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail