Marseille

Naval

Une plateforme 4 000 tonnes pour La Ciotat Shipyards

Par Didier Gazanhes, le 06 septembre 2018

Fin août, le président du Sénat, Gérard Larcher s’est rendu sur le site des chantiers navals de La Ciotat. L’occasion pour La Ciotat Shipyards de présenter sa future plateforme 4 000 tonnes, destinée aux yachts de plus de 80 mètres.

Le site de La Ciotat Shipyards accueille une centaine de yachts par an.
Le site de La Ciotat Shipyards accueille une centaine de yachts par an. — Photo : Photo : D.Gz.

Cinq heures. Gérard Larcher, président du Sénat, deuxième personnage de l’Etat, aura passé, fin août, plus de cinq heures sur le site des anciens chantiers navals de La Ciotat et aura découvert le monde de la grande plaisance et deux des 35 entreprises actuellement présentes sur le site : iXblue, fabricant de drones sous-marins et l’Atelier d’Isabelle, spécialisé dans le design d'intérieur et la décoration des yachts.

Ce déplacement a par ailleurs été l’occasion de parapher à nouveau, près de 24 ans jour pour jour après sa première signature, le protocole qui a donné naissance à la seconde vie des chantiers navals avec leur orientation vers la réparation, la maintenance et l’entretien de grands yachts. Le projet de plateforme dédiée à la mise à sec de yachts de 4 000 tonnes figurait cette fois dans le protocole qui réaffirme l’engagement des partenaires publics dans La Ciotat Shipyards. Le site dispose déjà d’une plateforme super yachts qui compte 17 emplacements dédiés à des yachts de plus de 50 mètres et est desservie par un ascenseur à bateaux de 2 000 tonnes.

Objectif : 200 M€ de chiffre d'affaires

La Ciotat Shipyards entend aujourd’hui changer d’échelle et se positionner également sur des bateaux beaucoup plus grands. Un appel à projets a ainsi été lancé voici un an, afin de trouver un opérateur qui co-investira dans la création d’une plateforme de 40 000 m² et équipée d’un ascenseur à bateaux de 4 000 tonnes, permettant désormais de sortir de l’eau des yachts de plus de 80 m de long.

« L’ascenseur à bateaux restera un outil sous gestion publique et sera loué à des opérateurs privés. Nous devrions proposer cinq à six places, voire peut-être une septième », confie Jean-Yves Saussol, directeur de la Semidep, société d’économie mixte comprenant le Département, la Région, la Métropole Aix-Marseille et la ville de La Ciotat, qui gère le site. « Des candidats sont en concurrence et nous attribuerons clairement le projet à celui qui offrira les meilleures conditions », ajoute-t-il. Le lauréat devait être révélé lors du Monaco Yacht Show qui se déroulait fin septembre dans la Principauté.

Le nouvel outil devrait permettre au site de passer de 120 M€ de chiffre d’affaires à près de 200 M€. « Nous devrions également passer à plus de 900 emplois sur le site », précise Jean-Yves Saussol. Les travaux devraient débuter fin 2019 pour une livraison entre 2020 et 2021.

Augmenter la sous-traitance locale

En parallèle de ces investissements, les chantiers navals vont lancer la construction d’un village d’entreprises spécialisées, LCS Yachting Village. Cette nouvelle zone de 12 000 m² de locaux accueillera principalement des ateliers (de 200 m² à 1 000 m², sur 8 000 m²) ainsi que des locaux tertiaires. « Actuellement, 60 % de la sous-traitance est effectuée par des entreprises locales. Nous souhaitons remonter ce taux à 80 %. Dans les 4 000 m² dédiés au tertiaire, nous allons réserver des espaces destinés à la formation », détaille Jean-Yves Saussol.

La Ciotat Shipyards va investir environ 100 M€ dans la plateforme 4 000 tonnes et dans le village d’entreprises. Actuellement le site traite une centaine de yachts de plus de 50 mètres par an, soit environ 1/7e de la flotte mondiale.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition