Alpes-Maritimes

Loisirs

Ultra installe des complexes multisports sur les toits des centres commerciaux

Par Olivia Oreggia, le 13 mai 2022

Après avoir modernisé des clubs de tennis en diversifiant les activités et les prestations, l’entreprise niçoise Ultra décline son concept sur le toit du centre commercial Polygone Riviera, à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes). Accéléré par le Covid poussant à la pratique de sports en extérieur et sans contact, le projet pourrait rapidement essaimer en France.

Le futur complexe multisport Ultra s’étendra sur 1 500 mètres carrés sur le toit du centre commercial Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer.
Le futur complexe multisport Ultra s’étendra sur 1 500 mètres carrés sur le toit du centre commercial Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer. — Photo : DR

À partir de juin, il sera possible de faire du sport sur les toits du centre commercial Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer, près de Nice. La société Ultra y implante un premier complexe multisports, avec des courts de padel (sport de raquette dérivé du tennis) et des terrains de football à 5, un restaurant et une terrasse sur 1 500 m². Aussi simple pourrait-elle paraître, l’offre est inédite. "Nous considérons ne pas avoir de concurrence", souligne Pierrick Bihoue, cofondateur d’Ultra, avec Denis Tchapliguine.

50 % de croissance annuelle

À l’origine, les deux Azuréens sont moniteurs de tennis. Leur aventure entrepreneuriale a débuté à l’ASPTT de Saint-Laurent-du-Var, où ils ont rapidement diversifié les activités proposées au-delà de la petite balle jaune. Pendant les vacances scolaires par exemple, les stages proposés aux enfants incluaient aussi de la voile ou des cours d’anglais. À l’été 2018, ils reprennent deux clubs de tennis à Nice proposant du padel, puis du football à cinq - des sports en pleine expansion - et du fitness en plein air. Le succès est immédiat. "Nous nous sommes rendu compte que dès qu’on élevait le niveau de service et de prestations d’un simple club de tennis, en incluant par exemple les repas dans une journée de stage pour enfants, cela marchait car cela n’existait pas. Il y avait une place à prendre."

En 2019, les stations de ski d’Isola, Auron et Valberg font appel à eux pour dynamiser leurs sites durant la saison estivale. L’été suivant, un club de tennis de Cagnes-sur-Mer se tourne vers eux pour se moderniser. Leur entreprise passe de 5 à 40 salariés, avec des pics à 75 personnes en saison estivale, et affiche une croissance annuelle de 50 % (chiffre d’affaires non communiqué). Le concept Ultra est né. "Nous nous adaptons à la culture du non-engagement, analyse Pierrick Bihoue. Il n’est pas nécessaire de s’abonner, d’adhérer. Comme au Club Med, on enlève toutes les contraintes durant un petit moment. Pendant que les parents pratiquent leurs activités individuellement, en couple ou entre amis, nous nous occupons des enfants en proposant des animations. On renouvelle le club classique."

5 à 10 clubs dans les deux ans à venir

Le terrain de jeu d’Ultra ne cesse de s’agrandir jusqu’au toit donc, de Polygone Riviera. Pour Unibail-Rodamco-Westfield, le groupe propriétaire du centre commercial, le concept répond idéalement à la volonté de développer des "lieux de vie", incluant du loisir au-delà du shopping. "Jusqu’à présent, le sport dans les centres commerciaux se fait en salle, jamais en extérieur. Unibail a placé la barre très haut pour ce projet en termes d’attentes, décrit Pierrick Bihoue. Pour nous, il s’agit d’un copié-collé de notre concept avec terrains de padel et football à cinq mais l’offre de restauration, le confort des vestiaires, les matériaux utilisés… tout est plus poussé."

L’investissement global du chantier est estimé à 700 000 euros, dont 500 000 euros financés en fonds propres par le duo à la tête d'Ultra. Un choix assumé jusqu’alors. "Mais si nous voulons ouvrir cinq à dix clubs en 2023-2024 et lancer une franchise, il faudra d’autres financements, tout en gardant un développement maîtrisé", décrit le dirigeant. Ultra a déjà quatre propositions concrètes d’Unibail-Rodamco-Westfield concernant des centres commerciaux à Paris et à Lyon.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition