Industrie

Tournaire cède sa filiale Équipement pour se concentrer sur son activité emballage

Par Olivia Oreggia, le 02 juillet 2021

Le groupe Tournaire, basé à Grasse depuis 1833, a annoncé avoir cédé sa filiale Tournaire Équipement SAS au groupe ADF, acteur majeur des services en ingénierie et maintenance pour l’industrie, implanté dans les Bouches-du-Rhône. L’entreprise familiale, spécialisée dans les emballages et les équipements d’extraction pour le secteur des arômes et parfums, veut ainsi intégralement se focaliser sur son activité Emballage pour laquelle elle prévoit de gros investissements.

Luc Tournaire (à gauche), président du directoire de Tournaire SA a signé ce 1er juillet, la cession de Tournaire Équipement au groupe ADF dirigé par Marc Eliayan (à droite).
Luc Tournaire (à gauche), président du directoire de Tournaire SA a signé ce 1er juillet, la cession de Tournaire Équipement au groupe ADF dirigé par Marc Eliayan (à droite). — Photo : Richard Dénis

Le groupe Tournaire (320 salariés, CA 2020 : 76 M€) vient de céder son activité Équipement au groupe ADF. Une étape importante pour le groupe né à Grasse en 1833. "L’histoire de Tournaire, c’était quand même les équipements", souligne Luc Tournaire, président du directoire. "On laisse partir le début de l’histoire de Tournaire. Nous, on se concentre sur les emballages. La filiale Equipement faisait, dans les belles années, 7 à 8 millions d’euros maximum de chiffre d’affaires. C’est trop peu. C’est pour cela que nous avions besoin de l’adosser. Il faut la faire grandir à 15 millions d’euros".

Pour atteindre cette taille critique et donner la pleine mesure de ses capacités à cette activité, l’entreprise grassoise avait besoin d’un partenaire. Elle n’a trouvé que des "gros", finalement plus enthousiastes à l’idée de prendre les commandes que de les partager.

L’expertise d’un grand groupe pour développer le naturel

Parmi eux, le groupe ADF. Le projet a germé il y a neuf mois au moment du lancement de WiNatLab, la plateforme d’innovation dédiée aux ingrédients naturels créée par Tournaire. "Nous nous sommes vite aperçus que nous avions besoin d’un renfort en capacité de fabrication mais aussi dans le pilotage des grands projets. Nous étions trop restreints. C’est ce que nous avons trouvé chez ADF." Basé à Vitrolles, le groupe indépendant de 3 200 salariés propose des services d’ingénierie et d’expertise pour répondre aux problématiques de conception, fabrication ou performance des produits industriels.
La cession est totale. Les 33 salariés sont intégrés au groupe, in situ, à Grasse. "Nous allons poursuivre l’investissement et le plan de redéploiement engagé, en profitant de synergies avec nos activités de production et de services, mais aussi en nous appuyant sur notre force commerciale internationale et nos équipes de proximité, pour accélérer le rayonnement et la portée du naturel dans des secteurs de la santé et de la chimie en forte demande", a fait savoir Marc Eliayan, PDG du groupe ADF.

L’aluminium à Grasse, le plastique à Chalon-sur-Saône

L’emballage et rien que l’emballage. C’est donc désormais sur cette activité que Tournaire va pleinement se concentrer, à la fois sur son site grassois et dans son usine de Chalon-sur-Saône. Pour produire ses bidons en aluminium monobloc sur le premier (2 500 tonnes par an), en plastique au sein de la seconde (3 000 tonnes par an). Ces bidons sont utilisés dans le monde entier pour transporter huiles, essences naturelles, antibiotiques ou engrais.

Tournaire SA se concentre désormais pleinement sur son activité Emballage.
Tournaire SA se concentre désormais pleinement sur son activité Emballage. - Photo : jjlheritier

Tous secteurs confondus, la demande va grandissant. L’aluminium étant recyclable à l’infini. "Les fabricants ont des ingrédients de plus en plus actifs et n’ont pas forcément besoin d’emballages de taille importante ", explique Luc Tournaire. "Tout ce qui vaut plus de 500 dollars le kilo et qui voyage par moins de dix kilos a besoin d’un bidon Tournaire."

12 millions d’euros investis en deux ans

Une activité "emballage" pour laquelle la société va fortement investir : six millions d’euros l’an dernier et à nouveau six millions d’euros en 2021 pour "monter en gamme et proposer une meilleure traçabilité ", et bien plus encore par la suite. Car elle n’aura d’autres possibilités que de s’agrandir pour atteindre l’objectif de 110 millions de chiffre d’affaires en 2025. "Nous aurons besoin d’avoir à dix ans, un autre site de production", précise le président, "l’industrie manufacturière est obligée d’automatiser de plus en plus. Il y a cinquante ans, une machine tenait sur 20 mètres carrés. La même aujourd’hui nécessite dix fois plus de place."
Le groupe Tournaire prévoit un chiffre d’affaires consolidé de 85 millions d’euros pour 2021, incluant notamment ses filiales de distribution aux États-Unis et au Vietnam.

Luc Tournaire (à gauche), président du directoire de Tournaire SA a signé ce 1er juillet, la cession de Tournaire Équipement au groupe ADF dirigé par Marc Eliayan (à droite).
Luc Tournaire (à gauche), président du directoire de Tournaire SA a signé ce 1er juillet, la cession de Tournaire Équipement au groupe ADF dirigé par Marc Eliayan (à droite). — Photo : Richard Dénis

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail