Bouches-du-Rhône

Industrie

Total La Mède : la bioraffinerie démarre sous un vent de polémique

Par Didier Gazanhes, le 04 juillet 2019

Le groupe Total vient de mettre en route sa bioraffinerie de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône. Ce démarrage marque l’aboutissement de la reconversion d’une raffinerie d’hydrocarbures en une plateforme de nouvelles énergies.

Le site de Total à La Mède a été reconverti en bioraffinerie.
La bioraffinerie actuelle de La Mède est une reconversion de la raffinerie de Provence, mise en route en juin 1935 par la Compagnie française de raffinage. — Photo : D.R.

Les premiers litres de biocarburants sortent enfin de la bioraffinerie du groupe pétrolier français Total à La Mède, sur la commune de Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône). Lancé en 2015, ce projet a bénéficié d’un investissement de 275 millions d’euros. La plateforme de La Mède, qui compte 250 emplois directs, comprend ainsi désormais, outre la bioraffinerie, une centrale solaire de 8 mégawatts capable d’alimenter en énergie 13 000 habitants, une unité de production d’un additif destiné aux poids lourds et un centre de formation sur installation réelle.

65 % des commandes liées à la reconversion ont été passées à des entreprises locales, ce qui a représenté 800 emplois et 140 M€ de chiffre d’affaires. La bioraffinerie de La Mède a été spécifiquement conçue pour pouvoir traiter tout type d’huiles. Non seulement les huiles végétales (colza, palme, tournesol…), mais également celles issues de retraitement de déchets (graisses animales, huiles de cuisson, huiles résiduelles, etc.) dans une logique d’économie circulaire.

L’huile de palme en question

Dans le cadre de son approvisionnement en huile de palme, Total a mis en place un dispositif de contrôle renforcé de la durabilité et de respect des droits de l’homme. Toutefois, depuis juillet 2018, France Nature Environnement et ses fédérations régionale et départementale, ainsi que plusieurs autres associations (LPO Paca, Greenpeace et Les Amis de la Terre) ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Marseille contre l’arrêté préfectoral autorisant l’exploitation du site. La procédure est toujours en cours d’instruction.

Dans un communiqué, Gilles Marcel, président de FNE Paca souligne : « Avec jusqu’à 450 000 tonnes d’huile de palme et de dérivés importés chaque année par Total pour produire du carburant, la bioraffinerie Total la Mède n’a rien d’un projet de reconversion tourné vers l’avenir. Nous espérons que la justice nous donnera raison, pour enfin permettre la réouverture des discussions pour une reconversion juste et durable de cette raffinerie ».

La bioraffinerie actuelle est une reconversion de la raffinerie de Provence, mise en route en juin 1935 par la Compagnie française de raffinage.

Le site de Total à La Mède a été reconverti en bioraffinerie.
La bioraffinerie actuelle de La Mède est une reconversion de la raffinerie de Provence, mise en route en juin 1935 par la Compagnie française de raffinage. — Photo : D.R.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.