Aix-en-Provence

Énergie

Ténergie double son parc de centrales photovoltaïques

Par Didier Gazanhes, le 08 mars 2018

Photo : D.R.

La société Tenergie, basée au Canet de Meyreuil (50 salariés - 120 millions d’euros de CA en 2018) a pour vocation de produire de l’énergie, notamment d’origine solaire. Pour cela elle conçoit, développe et exploite des centrales photovoltaïques. Elle investit dans la construction et se rémunère sur la vente de l'électricité. Elle a signé en janvier dernier un partenariat stratégique avec le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne (CAPG), qui, depuis 2008, disposait d’une filiale dédiée à la gestion de sites photovoltaïques, disséminés un peu partout sur le territoire national, soit 290 centrales. La banque, souhaitant se recentrer sur le Sud-Ouest a décidé de céder les centrales qui n’étaient pas sur son territoire. Avec un investissement de 250 millions d’euros, qui vient s’ajouter aux 500 millions investis depuis sa création en 2008, Tenergie devient ainsi co-actionnaire, aux côtés de CAPG, de 290 nouvelles centrales de production d’énergie solaires réparties en France, dont 30 situées en région Paca.

Tenergie double par cette opération son parc de centrales

Tenergie double par cette opération son parc de centrales, qui en comprend désormais plus de 600, pour une puissance totale installée de 250 mégawatts. « Notre objectif est d’accélérer la transition énergétique sur le territoire. Pour y parvenir, il est nécessaire de disposer de compétences et de moyens financiers, car la rentabilité des opérations nécessite le long terme. Le Crédit Agricole a cette vision et s’adresse à nos trois types de clients : les entreprises, les agriculteurs et les communes », confie Pascal Pénicaud, directeur général de l’entreprise, créée en 2007.

Rendre Paca autonome en énergie

« Si, jusqu’en 2016, le photovoltaïque dépendait d’un effet d’aubaine ou d’un acte militant, les choses ont changé. Aujourd’hui, le photovoltaïque est parfaitement compétitif. Nous avons changé d’époque. Les acteurs publics ont désormais intérêt à s’installer en centrale photovoltaïque ». Selon lui, le « solaire est une opportunité unique dans un but d’autonomie énergétique à un horizon d’une dizaine d’années ».

« Actuellement, 56% de l’électricité est achetée à l’extérieur de la région, soit 12 milliards d’euros qui quittent le territoire. Nous sommes donc dépendants de ce qui se fait au niveau national. C’est une source de faiblesse pour l’attractivité du territoire vis-à-vis de certaines entreprises. Tous les acteurs doivent prendre conscience de l’opportunité du solaire ». Tenergie milite pour un double usage du foncier, notamment en Paca où les ressources foncières sont rares.

Toits, parkings, serres agricoles, tout est bon pour accueillir des panneaux photovoltaïques, à condition que les propriétaires acceptent de libérer leur foncier. Récemment, l’entreprise a mis en place dans la commune de Mallemort, une serre photovoltaïque de 33.000 m² de « nouvelle génération », qui permet d’allier projet agricole et production d’énergie renouvelable et locale. « Pour les agriculteurs, le modèle économique est de plus en plus difficile. Il y a un vrai besoin de réduire sa facture énergétique, voire même de devenir autonome en énergie». Tenergie a déposé un brevet pour un support de serre permettant le positionnement de panneaux photovoltaïques et le passage de la lumière. Depuis trois ans, la PME se positionne également sur le créneau de l’éolien.

Photo : D.R.