Télétravail : Une organisation pour réduire les coûts fixes

Par la rédaction, le 05 février 2010

Réduisant les coûts de structure et permettant davantage de flexibilité, le télétravail est en phase ascendante en France.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Conforté par le développement des technologies de l'information, le télétravail semble avoir de beaux jours devant lui en France. Selon une étude Insee de 2008, 20% des PME de dix à 20 salariés ont recours à cette nouvelle forme d'organisation du travail contre 13% un an avant. Pour les entreprises, les avantages du télétravail peuvent s'avérer substantiels. Il leur permet de réduire le taux d'absentéisme en donnant à un salarié malade ou devant faire face à une grève la possibilité de travailler depuis son domicile ou n'importe quel site de l'entreprise. Surtout, le travail à distance permet de réduire considérablement certains coûts comme les frais de déplacements tout en libérant un poste de travail. «On estime que le télétravail permet d'économiser de l'ordre de 15% en coûts de structure ou en coûts de recrutement lorsque l'on externalise cette fonction», explique David Klajman, directeur des opérations d'Easycare. Cette jeune société parisienne s'est spécialisée dans la relation client à distance, le homeshoring, une organisation de travail dans laquelle ses téléopérateurs salariés travaillent depuis leur domicile au lieu d'être regroupés dans un call center.




Revers de la médaille

«Le télétravail peine encore à se développer en France car il y a moins de confiance dans les salariés qu'à l'étranger. Pourtant, il existe de nombreux outils qui permettent de contrôler la prestation réalisée par les téléopérateurs», poursuit David Klajman. Si l'État souhaite aujourd'hui voir se développer le télétravail qui permet davantage de flexibilité pour les entreprises, d'autres mettent en avant les éventuelles dérives de ce type d'organisation. «Il faut faire attention à ce que l'espace public et l'espace privé ne se confondent pas lorsque l'on travaille à domicile. Le télétravail induit également l'isolement du salarié par rapport au collectif de l'entreprise. C'est pour cela que le télétravail est encore largement subipar les salariés», note Jérôme Bertin, responsable du pôle «mutation et territoires» de l'Aravis (Agence Rhône-Alpes pour la valorisation de l'innovation sociale).

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.