Alpes-Maritimes

Piloter son entreprise

Sur la Côte d'Azur, les transmissions d’entreprises continuent sur une bonne dynamique

Par Olivia Oreggia, le 26 novembre 2020

Malgré le contexte lié au Covid-19, les cessions et reprises d’entreprises se sont maintenues cette année dans les Alpes-Maritimes. Le nombre de sociétés à transmettre a augmenté de 22 % depuis 2017, une hausse qui concerne principalement l’industrie et la construction.

Poignée de main
Poignée de main — Photo : DR

Un centre de formation ou de secrétariat médical, une entreprise spécialisée dans la vente de piscines et spa, un négoce d’emballages pour les métiers de bouche… malgré le Covid-19, les cessions et reprises d’entreprises se sont poursuivies tout au long de cette année dans les Alpes-Maritimes. « Si des dirigeants hésitent encore, se demandent si c’est le bon moment pour vendre, la réponse est oui », assure Laurence Thibaud, conseillère au pôle transmission de la CCI Nice Côte d’Azur. « Bien sûr certains projets sont différés, notamment dans la restauration, le commerce ou le tourisme. Quoiqu’il y ait eu des reprises d’hôtels. Mais l’activité reste soutenue, dynamique. Nous avons un portefeuille de 80 à 100 entreprises en moyenne. Nous avons même constaté une hausse de demandes de repreneurs surtout dans des secteurs "Covid-résistants" comme les services aux entreprises, le négoce, les entretiens d’espaces verts… »

26 500 entreprises potentiellement à céder dans les 10 ans

La Chambre de Commerce et d’Industrie azuréenne vient de publier sa dernière étude sur la transmission, pointant une hausse de 22 % depuis 2014. Les secteurs de l’industrie et de la construction sont les plus concernés. Cette étude laisse également apparaître que les dirigeants de près de 26 500 entreprises du territoire sont âgés de plus de 55 ans. Autant d’établissements, représentant quelque 80 000 emplois, qui sont donc potentiellement concernés par une cession dans les dix années à venir.
Pour autant, un départ en retraite est loin d’être la seule motivation, ne représentant que 45 % des causes de cession en 2019. Suivent pour 20 % pour un changement d’activité, 7 % pour un changement de région, 7 % pour question de santé ou décès.

« De nombreux candidats à la reprise cherchent à diversifier leur activité », reprend Laurence Thibaud. « Cette crise est aussi une période de réflexion pour certains qui souhaitent changer de vie. J’ai l’exemple d’un couple où lui était dans le commerce international et elle dans la recherche et qui vient de reprendre une supérette dans le moyen pays. Un cadre dans la communication a racheté un commerce d’alimentation bio. Un autre, cadre dans l’hôtellerie, a repris un traiteur rôtisserie. Il y a aussi des repreneurs qui développent et revendent ensuite leur affaire pour se tourner vers d’autres projets. Les Alpes-Maritimes restent un territoire attractif. De nombreux repreneurs continuent de venir d’autres régions. Nous avons toujours des repreneurs avec de bons profils et des montants d’apports importants. »

3 ans pour préparer le passage de relais

L’enjeu est donc capital pour l’économie locale. Si une opération de cession est réalisée en moyenne dans un délai de 6 à 18 mois, elle doit être pensée bien en amont pour que le passage de relais soit effectué dans les meilleures conditions. « Il faut bien se préparer, même psychologiquement, il faut être sûr de sa volonté. Quel scénario envisager pour sa retraite ? Une reprise en interne, par des salariés ? Une reprise familiale ou par un tiers ? Il faut aussi bien préparer son entreprise surtout si c’est une petite structure. Une phase de préparation de trois ans est un bon délai une fois la décision prise. Entre la phase de négociations, le compromis, le délai nécessaire pour le financement du côté du repreneur, l’accompagnement du cédant dans la transition… c’est tout un processus au cours duquel il y a beaucoup de documents à réunir. » D’un diagnostic préalable à la diffusion de l’annonce en passant par une sélection de repreneurs potentiels, la CCI accompagne les cédants dans leur parcours.

Poignée de main
Poignée de main — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail