Toulon

Numérique

STMicroelectronics rachète Cartesiam et crée un centre de l'intelligence artificielle embarquée à Toulon

Par Hélène Lascols, le 19 mai 2021

Le groupe STMicroelectronics annonce le rachat de la start-up toulonnaise Cartesiam, éditeur de logiciels d’intelligence artificielle pour systèmes embarqués.

Michel Rubino, dirigeant fondateur de Cartesiam.
Michel Rubino, dirigeant fondateur de Cartesiam. — Photo : Cartesiam

Une levée de fonds était dans les tuyaux depuis plus d’un an pour la start-up toulonnaise Cartesiam. C’est finalement son rachat par le groupe STMicroelectronics, partenaire de la première heure, leader mondial des semi-conducteurs, que son PDG, Michel Rubino vient d’annoncer. "Tout le monde (personnalités des mondes économique et politique, NDLR) souhaitait que la technologie d’intelligence artificielle pour systèmes embarqués, développée par Cartesiam, reste en France. Et nous les premiers, nous sommes ravis de jouer la carte française, et même régionale (STMicroelectronics est implanté à Rousset, NDLR)", précise Michel Rubino.

Un projet de long terme

À travers cette opération, Cartesiam va pouvoir atteindre ses objectifs. La start-up toulonnaise se dote, en premier lieu, d’un service commercial présent aux quatre coins du monde "pour que notre technologie soit utilisée, demain, par les industriels du monde entier." L’entreprise, dont la vingtaine d’emplois est préservée, reste aussi à Toulon, STMicroelectronics ayant choisi d’y créer "un centre d’excellence de l’intelligence artificielle embarquée et de faire de Toulon un pôle mondial de la référence dans ce domaine, favorisant la reconnaissance des compétences technologiques existant sur notre territoire", ajoute Michel Rubino, qui devient directeur du site toulonnais de STMicroelectronics.

Quant au groupe STMicroelectronics (46 000 emplois dans le monde, plus de 100 000 clients), il renforce sa stratégie en matière d’intelligence artificielle et accroît son portefeuille de technologies pour répondre à l’ensemble des besoins en matière d’apprentissage automatique embarqué.

C’est une nouvelle page de l’histoire qui va désormais s’écrire pour Cartesiam. La start-up, fondée en 2016, à Toulon, par quatre associés, François de Rochebouët, Michel et Joël Rubino et Marc Dupaquier et également présente à Paris et New-York, a mis au point une solution permettant aux industriels d’intégrer facilement, rapidement et à moindre coût des capacités d’apprentissage automatique dans tous les objets du quotidien.

Depuis le lancement de sa solution logicielle brevetée NanoEdgeAI Studio en février 2020, l’entreprise a noué des partenariats stratégiques avec de grands groupes industriels, comme Naval Group ou Schneider Electric et signé des clients prestigieux, parmi lesquels Lacroix Electronics, Crouzet ou Oxytronic. Différents produits bénéficiant de la technologique Cartesiam sont déjà en production dans le monde entier et intégrés dans des objets connectés, des appareils électroménagers et des machines industrielles. "Aujourd’hui, 100 % de nos clients qui ont acheté notre licence ont pu réaliser leurs projets et nous ne constatons aucun échec", assure Michel Rubino.

Michel Rubino, dirigeant fondateur de Cartesiam.
Michel Rubino, dirigeant fondateur de Cartesiam. — Photo : Cartesiam

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail