Toulon

Numérique

STMicroelectronics jette l’ancre à Toulon avec un centre d’excellence dédié à l’intelligence artificielle

Par Hélène Lascols, le 23 septembre 2022

Le groupe STMicroelectronics, qui conçoit, fabrique et commercialise des puces électroniques, a inauguré son troisième site en région Paca, à Toulon. Ce centre de R & D et de compétences dédié à l’intelligence artificielle embarquée est issu de la start-up toulonnaise Cartesiam, acquise en 2021 par le leader des semi-conducteurs.

Élus et représentants de l’écosystème toulonnais étaient présents pour l’inauguration du nouveau STMicroelectronics à Toulon.
Élus et représentants de l’écosystème toulonnais étaient présents pour l’inauguration du nouveau STMicroelectronics à Toulon. — Photo : Vanessa Lambert

Un peu plus d’un an après l’annonce du rachat de la start-up toulonnaise Cartesiam, STMicroelectronics a ouvert officiellement son troisième site en région Paca. Après Rousset et Sophia-Antipolis, c’est donc à Toulon, au sein du nouveau pôle numérique de la métropole XL360, que le leader franco-italien des semi-conducteurs, installe un centre de R & D et un centre de compétences dédiés à l’intelligence artificielle embarquée. "L’inauguration de ce site marque l’aboutissement d’une première étape que nous nous étions fixée avec mes associés, Joël Rubino, François de Rochebouët et Marc Dupaquier, lors de la création de Cartesiam en 2016. À l’époque, nous voulions permettre à l’industrie d’accéder à une intelligence artificielle embarquée peu gourmande en énergie. Nous avons relevé le défi et le rachat de Cartesiam par STMicroelectronics permet aujourd’hui de faire rayonner dans le monde entier cette technologie créée à Toulon", se félicite Michel Rubino, qui a passé le flambeau à Édouard Dulau, désormais directeur du site STMicroelectronics Toulon.

Un enjeu stratégique

Cette installation est un investissement parmi d’autres réalisés par le groupe en 2022, "un groupe fortement ancré en France et en Europe, qui emploie 48 000 salariés, dont 11 300 en France (6 200 en production, 3 100 en R & D) sur 14 sites, et qui va investir 3,4 à 3,6 milliards de dollars en dépenses d’investissements de capital en 2022", souligne Frédérique Le Greves, vice-présidente exécutif de STMicroelectronics en charge des Affaires publiques pour l’Europe et la France et PDG de STMicroelectronics France depuis mars 2021.

Cette implantation s’inscrit aussi dans le plan de développement du groupe, qui repose sur trois leviers : la mobilité intelligente, la gestion de la puissance et de l’énergie, l’internet des objets ainsi que la connectivité. "STMicroelectronics (siège social à Genève, NDLR) est un fleuron technologique européen. Les semi-conducteurs sont au cœur des innovations actuelles et futures et représentent désormais un enjeu stratégique mondial. Notre future usine à Crolles en Isère, comme ce nouveau site dédié à l’IA à Toulon vont contribuer à notre croissance future. Le groupe réalisait 8 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2016. Nous allons à présent conduire la société suivant un plan de chiffre d’affaires pour l’année 2022 compris entre 15,9 et 16,2 milliards de dollars, et une marge brute d’environ 47 %", confie Rémi El Ouazzane, président du Groupe Micro contrôleurs et Circuits intégrés numériques de STMicroelectronics depuis le 1er janvier 2022 et membre du Comité exécutif de ST.

Rendre l’IA accessible

Avec Cartesiam, "nous avons accéléré notre capacité à innover. Notre histoire commune, commencée, officiellement en 2019, est une illustration de l’accompagnement que nous proposons aux start-up, accompagnement, qui prend différentes formes et peut aller jusqu’à l’acquisition, comme dans le cas présent", poursuit Frédérique Le Greves.

Dès 2019, les équipes de Cartesiam avaient pu mettre leur solution NanoEdge AI à la disposition de la famille des microcontrôleurs STM32, ciblant la maintenance prédictive, la classification de données provenant des capteurs (température, vibration, humidité, etc.) et l’extrapolation du comportement des systèmes électroniques. Cette solution logicielle, dévoilée début 2020 et baptisée NanoEdge AI Studio, constitue le réacteur du nouveau centre de R & D. "Elle permet aux industriels d’intégrer, rapidement, facilement et à faible coût des capacités d’apprentissage automatique directement dans leurs objets quotidiens ou équipements industriels. Le logiciel utilise en outre des capacités de stockage et de traitement de données en local, renforçant la sécurité et réduisant la consommation énergétique, explique Édouard Dulau. Et d’ajouter : Nous permettons à tous les industriels d’accéder à une expertise en sciences de données (data scientists)."

En abritant, en outre, un centre de compétences, ce nouveau site, le premier du groupe à être entièrement dédié à l’intelligence artificielle, permettra de présenter des exemples concrets de l’IA embarquée aux entreprises, de réaliser des prototypes en quelques jours, là où auparavant plusieurs années étaient nécessaires. Rattachés aux équipes de Rousset (Bouches-du-Rhône), les 17 salariés toulonnais collaboreront également avec de nombreux sites dans le monde pour "faire bénéficier tous les clients du groupe de cette technologie."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition