Services

Saint-Raphaël : La start-up C2S accélère au sein d'Orange Fab France

Par Hélène Lascols, le 08 octobre 2015

Avec sa solution de détection de chute, VAC, la start-up C2S a intégré l'accélérateur d'Orange et rencontre depuis quelques mois un succès commercial.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'aventure du logiciel VAC (Visualisation et Analyse de Chute) permettant de détecter une chute grâce à un simple capteur optique a commencé autour d'un verre. « Au départ, mon
entreprise C2S a été créée pour développer une solution de protection des systèmes d'encaissement. Le produit développé, je recherchais un autre défi à relever. Une amie directrice d'Ehpad, confrontée au problème des chutes des personnes âgées m'a apporté l'idée », raconte Ramzi Larbi, dirigeant de C2S. Soutenu par les dirigeants de
Cash Systèmes industries, qui conçoit et commercialise des terminaux points de vente, Ramzi Larbi travaille vite, met au point une version bêta du logiciel VAC en juin 2012 et équipe très rapidement 70 chambres pilotes. Quelques mois plus tard, il protège le logiciel et le principe avec un
brevet sur la France, l'Europe, le Canada et les États-Unis.




Une pépite boostée par l'Orange Fab France

Début 2015, il lance la commercialisation... Puis, son invention est repérée par Orange lors d'un salon. « Un responsable de l'Orange Fab France me contacte et m'invite à m'inscrire à la Saison 4 de leur accélérateur de start-ups. Je me lance. Sur plus de 1.000 candidatures, entre trois et cinq start-ups sont retenues. C2S en fera partie ». D'avril à début juillet 2015, Ramzi Larbi intègre donc des bureaux chez Orange à Paris, il bénéficie de toute la communication de
l'Orange Fab France, noue de précieux contacts et parcourt le monde avec ses « anges gardiens ».




Un carton commercial
Aujourd'hui, la solution VAC cartonne. « Alors que le marché est dominé par des bracelets et médaillons à détection de chute, ma solution séduit car elle est non stigmatisante et ne nécessite pas que la personne soit proactive ; elle détecte tous types de chute ou perte de conscience et alerte une centrale ou un téléphone mobile via un e-mail ou un SMS », détaille Ramzi Larbi. Aujourd'hui, plus de 300 chambres sont déjà équipées du logiciel VAC. La start-up a aussi décroché un appel d'offres européen d'une durée de 4 ans pour l'équipement de 90.000 lits dans cinq pays et signé un contrat avec Arkea assistance, filiale du Crédit Mutuel qui commercialise sa solution. À peine lancée, le logiciel VAC permet à l'entreprise C2S de réaliser en quelques mois 200.000 € de chiffre d'affaires. Les professionnels n'ont pas tardé à adopter VAC pour leurs résidents. Désormais, Ramzi Larbi espère nouer un partenariat pour démocratiser sa solution auprès du grand public. Conscient qu'une énorme commande peu arriver du jour au lendemain, il veut lever des fonds et a engagé des discussions en ce sens avec d'importants industriels. Il recherche aussi des prestataires de services pour assurer l'installation de son produit. Objectif : concentrer l'activité des équipes C2S sur la R & D. « À terme, je souhaite constituer une équipe de 7 à 8 ingénieurs pour imaginer de nouveaux produits autour de la santé connectée et déposer de nouveaux brevets ».




C2S

(Saint-Raphaël) 
Directeur général : Ramzi Larbi 
3 personnes 
CA : 200.000 € 
Tel. 04 98 11 45 9 0

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail