Marseille

Services

Rodeeo lève des fonds pour devenir le Booking.com de la mobilité, sur terre et en mer

Par Hélène Lascols, le 17 mai 2022

La start-up marseillaise Rodeeo qui agrège, sur une seule application, tous les loueurs indépendants de moyens de locomotion boucle une première levée de fonds de 400 000 euros. Ses trois associés visent un développement régional, français puis international pour devenir le "booking.com" de la mobilité.

Loïc Chauveau, PDG et cofondateur de Rodeeo, expert en marketing et publicité.
Loïc Chauveau, PDG et cofondateur de Rodeeo, expert en marketing et publicité. — Photo : Roodeo

Après une année de préparation et de développement technique et un mois après le lancement de la première application permettant de louer tous les moyens de locomotion se déplaçant sur terre ou en mer, la start-up marseillaise, Rodeeo, fondée en 2021, boucle sa première levée de fonds de 400 000 euros. "En un mois, nous comptons déjà 55 loueurs indépendants et 700 moyens de locomotion sur notre plateforme et répondons ainsi à une vraie attente de ces professionnels, qui représentent 80 % du parc locatif au monde et sont en quête de visibilité numérique. En 48 heures, nous avons levé 400 000 euros et convaincu des business angels de renom, parmi lesquels Franck Papazian, Président de Mediaschool, Stratégies, CB News, et du Journal du Luxe ou Olivier Sebag, ancien directeur général du groupe Dentsu", se félicite Loïc Chauveau, qui voit dans cette marque de confiance le signe qu’il est sur la bonne voie avec ses deux associés, François-Xavier Gonzalez, cofondateur et Arthur Barret, qui a rejoint l’aventure en avril 2022.

François-Xavier Gonzalez, cofondateur de Rodeeo, spécialiste tech et propriétaire d’un magasin de location de quads et de scooters.
François-Xavier Gonzalez, cofondateur de Rodeeo, spécialiste tech et propriétaire d’un magasin de location de quads et de scooters. - Photo : Roodeo

Lancement commercial en région Paca

Un autre rendez-vous est pris le 2 juin 2022 avec les consommateurs et pour cela, l’entrepreneur ne manque pas d’arguments : "Nous leur permettons de louer, de façon géolocalisée, n’importe quel moyen de locomotion sur une seule appli, de la voiture au vélo, du paddle à la trottinette en passant par le camping-car ou le bateau. Nous allons comptabiliser les émissions carbone des trajets des véhicules loués sur notre application et financer Reforest’Action avec l’achat de crédits carbone. Enfin, nous faisons travailler le commerce de proximité."

Le lancement commercial se fera d’abord à Marseille et en région Paca. "D’autres régions françaises, le Sud Ouest et l’Atlantique, seront également ouvertes avant l’été, au vu de l’attraction que nous avons auprès des loueurs", confie Loïc Chauveau. Grâce à différents leviers de communication (achat à la performance sur le réseau Meta, Google Ads, référencement naturel, communauté d’influenceurs, actions marketing de terrain), Rodeeo offre aux indépendants la possibilité d’exister et de conquérir leur place sur un marché, qui représente 18 milliards d’euros dans le monde. D’ailleurs, 30 à 40 % des fonds levés sont consacrés à cette communication pour "aller chercher les consommateurs." Mais la majeure partie des fonds a permis à la start-up d’embaucher 20 premières recrues et une part infime est allée à la prise à bail du siège marseillais. "Aujourd’hui, nous avons toutes les cartes en main pour devenir le booking.com de la mobilité", souligne le dirigeant.

Arthur Barret, associé et directeur des opérations de Rodeeo.
Arthur Barret, associé et directeur des opérations de Rodeeo. - Photo : Roodeo

La conquête du monde

Cette ambition passe forcément par une conquête internationale. "Fin 2022, nous voulons couvrir la France entière et prévoyons de réaliser près de 220 500 euros de chiffre d’affaires, soit 15 % du volume total que nous allons générer. Ensuite, nous ouvrirons l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce en 2023. Nous, nous attaquerons l’Europe entière en 2024 puis le marché nord-américain en 2025", détaille Loïc Chauveau. Cette feuille de route s’accompagnera de levées de fonds successives, dont la deuxième est déjà prévue pour le mois de septembre prochain. "La clé de la réussite, c’est la vitesse. En levant des fonds, en recrutant, notamment des experts en intelligence artificielle, en développant les fonctionnalités de notre application, en ouvrant de nouveaux pays, nous consolidons nos arguments pour convaincre de nouveaux loueurs et les fidéliser", explique le chef d’entreprise, qui vise les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à trois ans.

L’application Rodeeo
L’application Rodeeo - Photo : Roodeo

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition