Bouches-du-Rhône

Technologies

Quand les communes provençales expérimentent la smart city

Par Didier Gazanhes, le 15 mai 2019

Durant 24 mois, Aix-en-Provence et Istres ont expérimenté les nouveaux usages liés à la smart city. Un déploiement d’une batterie de capteurs en tout genre, voués à améliorer la qualité de vie des habitants et des touristes qui fréquentent ces deux villes de taille moyenne. Objectif ? Optimiser les deniers publics grâce à des services adaptés à la réalité des besoins.

Mairie d'Aix-en-Provence
L’ambition de la ville d’Aix consiste à maintenir l’attractivité de la ville grâce aux nouveaux outils. — Photo : D.Gz.

Qualité de l’air, flux de piétons, de véhicules, éclairage urbain, tournées de nettoyage des poubelles, niveau sonore… Les nouvelles technologies et les objets connectés ne sont pas l’apanage des grandes métropoles. Ces derniers mois, Aix-en-Provence et Istres se sont transformées en laboratoires à ciel ouvert, dans le cadre des travaux de la commission Smart City du cluster Medinsoft.

Présidée par Kevin Polizzi, président de Jaguar Network, cette commission fédère une trentaine d’entreprises et start-up du numérique d’Aix-Marseille. L’association, forte de 700 adhérents, a porté, de 2014 à 2018, la labellisation Aix-Marseille French Tech. Aujourd’hui, elle s’affiche comme le cluster métropolitain de la transformation digitale.

Opération séduction auprès des DSI

« Nous avons expérimenté en centre-ville un usage innovant, en travaillant sur quatre piliers : la propreté, la mesure de la pollution atmosphérique et sonore, la fréquentation des flux piétons », explique Stéphane Paoli, adjoint au maire d’Aix-en-Provence, chargé du numérique.

Au cours des 18 derniers mois, la commune a fermé à la circulation automobile une trentaine de rues, dans le souci d’apaiser la ville. Une décision qui n’est pas sans impact sur les flux piétons. Entre 2016 et 2018, 150 capteurs et six antennes sans fil ont été installés dans l’hyper-centre pour mesurer ces impacts.

Cheville ouvrière de ce déploiement, la direction des systèmes d’information (DSI) de la ville. « Grâce à Medinsoft, nous avons travaillé en équipe à la recherche des solutions les plus pertinentes en open data pour que le centre-ville reste attractif. Le programme Aix Living Places (déploiement de totems numériques sur les principales places, NDLR) et l’appli "Aix ma ville" ont été développés en collaboration avec Jaguar Network et The Camp. Nous travaillons sur l’optimisation des éclairages et sur l’arrosage intelligent », détaille Jérôme Richard, DSI d’Aix-en-Provence.

A Aix, l’ambition consiste à maintenir l’attractivité de la ville grâce aux nouveaux outils. « Une appli permettra aux habitants de savoir à quel moment telle ou telle rue a été nettoyée. Le travail sur la qualité de l’air et la pollution sonore se fait en lien avec l’hôpital et le service de santé publique », complète Jérôme Richard. Au regard des retombées de cette expérimentation, Aix a lancé un appel d’offres pour couvrir les 18 600 hectares de la commune.

Un catalogue commun de solutions smart city

De son côté, Istres s’est engagée dans un process similaire. « Nous réalisons une preuve de concept destinée à déployer des objets connectés appliqués à l’environnement, l’éducation », explique Sophie Caste, directrice de l’innovation numérique et des systèmes d’information. Avec une gestion intelligente de l’éclairage public, Istres souhaite réduire sa consommation et sa facture d’électricité. « L’éclairage représente 16 % de la consommation énergétique et 41 % de la facture électrique de notre commune. Notre module de surveillance assure le suivi de la consommation, détecte les ampoules défectueuses. »

Fortes de ces deux premières expériences, les entreprises adhérentes de Medinsoft ont élaboré un catalogue commun présentant leurs produits et services. L'enjeu est désormais pour elles de proposer leurs capteurs, caméras, détecteurs et autres solutions de smart city à l'ensemble des collectivités territoriales françaises.

Mairie d'Aix-en-Provence
L’ambition de la ville d’Aix consiste à maintenir l’attractivité de la ville grâce aux nouveaux outils. — Photo : D.Gz.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.