Marseille

Santé

Provepharm Life Solutions investit 9 millions d'euros pour maîtriser sa production

Par Didier Gazanhes, le 10 octobre 2019

La biotech marseillaise Provepharm Life Solutions continue à se structurer et vient d’investir afin de mieux maîtriser sa chaîne de production. Neuf millions d'euros ont ainsi été consacrés à la mise en place d’une unité de production à Marseille.

Le nouveau laboratoire de 500 m² a nécessité un investissement de 9 millions d'euros.
Le nouveau laboratoire de 500 m² a nécessité un investissement de 9 millions d'euros. — Photo : Photo : D.Gz.

Redonnant vie à des molécules oubliées, l’entreprise marseillaise Provepharm Life Solutions vient d’investir neuf millions d’euros pour se doter d’une unité de production. « Nous sommes résolument positionnés dans la revitalisation des molécules. Trouver de nouvelles applications à des produits délaissés avec une nouvelle qualité. Pour cela, la maîtrise de la production est stratégique », explique Michel Féraud, qui a fondé l’entreprise en 1998 avec Christophe Baralotto. « Nous pouvons ainsi raccourcir les délais entre la recherche, le dépôt de brevet et les autorisations de mise sur le marché », ajoute le dirigeant marseillais.

Dans l’industrie de la santé, Provepharm Life Solutions ambitionne ainsi d’ouvrir une troisième voie. « Nous ne sommes ni un groupe pharmaceutique travaillant sur des médicaments génériques, ni une biotech partant de zéro pour parvenir après de longues années à un nouveau médicament. Il existe de nombreuses molécules, comme le bleu de méthylène. Ce produit existait depuis 140 ans et était utilisé pour traiter l’empoisonnement du sang. Il fait partie de la liste des 100 molécules essentielles dressée par l’OMS. Et pourtant, avant que nous nous y intéressions, personne n’avait travaillé à le réhabiliter et à le sécuriser ». La mise au point d’un bleu de méthylène de qualité pharmaceutique - utilisé comme antiseptique et contre les empoisonnements du sang - a permis à l’entreprise de connaître une forte croissance ces dernières années et d’atteindre un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros, en augmentation de 24 %. Le produit est distribué en Europe, aux États-Unis, au Japon, en Corée… « Nous allons poursuivre notre développement vers l’Amérique latine ».

Être plus réactifs

Situé à Marseille, le nouveau site de production, qui s’étend sur 500 m² dote l’entreprise de réacteurs de 600 litres (contre 6 litres jusque-là) qui permettront de fabriquer ses principes actifs avec davantage de réactivité, sans passer par un sous-traitant. La production finale sera toutefois toujours confiée à une entreprise externe. « Les premières quantités de principe actif que nous pourrons produire en interne permettront ainsi de raccourcir les délais de dépôt de demandes d’enregistrements des médicaments dans le monde entier. L’unité de production va par ailleurs nous permettre de valider en interne nos procédés de fabrication et de les rendre parfaitement reproductible et transférable sous licence chez un partenaire industriel », explique Michel Féraud. Le nouveau site va entraîner le recrutement dès 2020 de six personnes.

Provepharm Life Solutions a décelé de nouvelles molécules à fort potentiel dans la liste des produits encore non approuvés aux États-Unis. « Nous y avons travaillé et nous allons bientôt déposer un dossier d’autorisation pour un nouveau produit. Nous visons l’obtention de l’autorisation d’ici à un an. Nous travaillons aussi sur des indications thérapeutiques nouvelles de certains produits et nous envisageons aussi de poursuivre notre développement par croissance externe afin d’ajouter de nouveaux produits à notre gamme ». En 2018 Provepharm avait ainsi racheté un petit laboratoire pharmaceutique (Lexphar), basé à La Seyne-sur-Mer, produisant des vitamines injectables. Elle a levée au printemps 2019 42 millions d'euros pour accélérer son développement et poursuivre une stratégie d'acquisitions.

Le nouveau laboratoire de 500 m² a nécessité un investissement de 9 millions d'euros.
Le nouveau laboratoire de 500 m² a nécessité un investissement de 9 millions d'euros. — Photo : Photo : D.Gz.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.