Marseille

Immobilier

Propulsée par la crise, la start-up immobilière Weloge se déploie au niveau national

Par Hélène Lascols, le 04 mars 2021

Créée en 2017 par Dominique de Saint-Laurent, accélérée en 2020, la start-up immobilière Weloge a recruté une quarantaine d’agents commerciaux pendant la crise sanitaire. Désormais lancé, le réseau marseillais, qui mise sur le home staging pour faire la différence, vise les 30 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à cinq ans.

Dominique de Saint-Laurent, dirigeante et fondatrice de Weloge.
Dominique de Saint-Laurent, dirigeante et fondatrice de Weloge. — Photo : Weloge

Chez Weloge, une start-up immobilière qui a vu le jour en 2017 à Marseille, « la crise ne nous a pas ralenti, bien au contraire », se réjouit Dominique de Saint-Laurent, la fondatrice. Cette dernière, arrivée dans l’immobilier par hasard en 2008, a été agent commercial avant de créer sa propre agence, puis de rejoindre la franchise Era Immobilier, où elle propulse son agence au rang de meilleure agence de France. Avec Weloge, elle a voulu repartir d’une page blanche, proposer une nouvelle façon de vendre des biens immobiliers. « Grâce à un pack de huit services clés en mains, parmi lesquels un audit de valorisation, une séance photo ou encore un concept innovant de relooking de leurs biens, une prestation offerte par l’agence avec prêt de mobilier si nécessaire, nos agents vendent des biens, sans négociation de prix et en un temps record, en moyenne en 45 jours, contre une moyenne nationale de 90 jours sur le secteur », détaille Dominique de Saint-Laurent.

Une couverture nationale

En un an, en pleine crise sanitaire du Covid-19, Weloge a multiplié les « présentations carrière », proposé une nouvelle voie à des cadres en reconversion et ainsi recruté et formé plus de 40 agents commerciaux, dotés d’une certaine « fibre entrepreneuriale » et appelés "Welogeurs". Le réseau s’est déployé sur une vingtaine de départements de Nice à Hossegor, de Lyon (une agence sous licence de marque, NDLR) à Lille en passant par la région parisienne et Saint-Nazaire et a triplé son chiffre d’affaires, qui flirte avec le million d’euros.

À Marseille, au siège de l’entreprise, l’équipe compte désormais cinq salariés, dont trois se consacrent au développement d’outils digitaux. Ils sont dédiés à la formation des nouvelles recrues, mais aussi aux visites de bien à distance et jusqu’à la signature électronique du compromis de vente, permettant ainsi d’adapter le modèle de l’entreprise aux restrictions de circulation engendrées par l’épidémie de Covid-19.  « Notre formule permet d’accélérer les délais de vente et d’optimiser le prix d’un bien, un atout précieux en ces temps compliqués, notamment pour les personnes en difficultés financières, qui ont peur de vendre leur bien à perte », explique la fondatrice de Weloge.

Un réseau aux grandes ambitions

Désormais propulsée, la jeune enseigne entend consolider ce qu’elle a construit en 2020. « Nous espérons poursuivre les recrutements et atteindre les 100 consultants indépendants d’ici au printemps et être présents dans les 40 villes françaises de plus de 100 000 habitants », confie Dominique de Saint-Laurent.

L’entrepreneuse prévoit a minima de doubler le chiffre d’affaires du réseau dès cette année et pense avoir le potentiel pour arriver aux 30 millions d’euros d’ici à cinq ans, avec l'ambition de devenir le premier réseau national spécialisé en valorisation immobilière. « Depuis quelques mois, j’ai pris conscience qu’il était possible d’innover dans l’immobilier. J’ai aussi appris à voir grand », conclut la dirigeante.

Dominique de Saint-Laurent, dirigeante et fondatrice de Weloge.
Dominique de Saint-Laurent, dirigeante et fondatrice de Weloge. — Photo : Weloge

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail