Sophia Antipolis

Énergie

Producteur d’énergie solaire, TSE lève 130 millions d’euros

Par Olivia Oreggia, le 19 avril 2023

Acteur indépendant de l’énergie solaire, basé à Sophia Antipolis, TSE vient de lever 130 millions d’euros auprès d’acteurs majeurs parmi lesquels Eurazeo. De quoi financer ses innovations à long terme, notamment dans l’agrivoltaïsme, et accélérer la transition énergétique du pays.

À Amance en Haute-Saône, TSE a installé sa première ombrière agri-photvoltaïque sur trois hectares.
À Amance en Haute-Saône, TSE a installé sa première ombrière agri-photvoltaïque sur trois hectares. — Photo : TSE

L’entreprise azuréenne TSE (254 collaborateurs, près de 30 M€ de CA) vient de lever 130 millions d’euros. Eurazeo, via son fonds Eurazeo Transition Infrastructure Fund, Bpifrance, via son fonds Large ETI 2020 et son fonds dédié à la transition énergétique et environnementale, et un pool d’investisseurs du Crédit Agricole, représenté notamment par Idia Capital Investissement, Amundi et Sofipaca, ont participé à ce tour de table pour soutenir la forte croissance de TSE dans le développement de projets solaires photovoltaïques et agrivoltaïques. 

Un acteur industriel

Disposant d’un portefeuille de projets de 1,6 GW, à différents stades d’avancement, TSE est positionné sur l’intégralité de la chaîne de valeur de l’énergie solaire : la conception, le financement, la construction, la supervision et la gestion opérationnelle afin de transformer l’énergie solaire en électricité. "Nous sommes un acteur assez différent au sein de ce secteur, précise Mathieu Debonnet, président de TSE. Nous avons pris une direction résolument industrielle puisque nous développons nos propres systèmes et avons fait le choix de n’être qu’en France, nous avons une très forte dimension territoriale. Cette levée est une sorte de reconnaissance de notre stratégie, de notre vision et sans doute, car ces acteurs comme Eurazeo sont très éclairés, d’une absolue nécessité pour la France d’accélérer sa transition énergétique."

Mathieu Debonnet est président de TSE.
Mathieu Debonnet est président de TSE. - Photo : Gilles Miras

Créée en 2012 et basée à Sophia Antipolis, l’entreprise exploite des centrales solaires, au sol et en toiture, réparties dans tout l’Hexagone. Elle développe également des ombrières agri-photovoltaïques, qui associent culture agricole et panneaux photovoltaïques au-dessus, dont la première a été implantée en Haute-Saône l’an dernier sur trois hectares. La seconde doit être achevée fin mai en Picardie. Deux autres le seront d’ici septembre, en Côte-d’Or et en Normandie.

D’autres "solutions originales" pour les animaux d’élevage

"Cette levée permet d’asseoir l’entreprise sur une vision à très long terme, reprend Mathieu Debonnet. Le développement d’un projet solaire se fait sur 4 à 5 ans. Nous avons obtenu un très grand nombre de permis mais tout cela nécessite énormément de capitaux."

Entreprise à la fois industrielle et profondément innovante, TSE compte de nombreux projets de canopées dans les tuyaux, des "solutions originales" selon son dirigeant, menées en partenariat avec des acteurs du monde agricole et dédiées à la fois à la préservation du bien-être animal, évitant l’ensoleillement direct aux vaches et moutons, et à la "prolongation de pâture" grâce à un système d’ombrage tournant empêchant la prairie de brûler aux premiers rayons de soleil. Ces ombrières s’étendront sur 12 à 15 hectares et devraient fleurir dans toutes les régions d’élevage, du Centre à l’Est en passant par l’Aquitaine.
TSE a pour ambition de développer 10 GW de projets solaires d’ici dix ans en France.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition