Nice

Services

Pour Convers, le télémarketing reste une valeur sûre

Par Olivia Oreggia, le 23 mars 2021

Avec plus de 200 collaborateurs au cœur de son centre d’appels, Convers a su traverser 2020 sans heurts. L’entreprise de télémarketing niçoise veut cette année accentuer sa visibilité auprès des donneurs d’ordres locaux ainsi que son offre de formation, jusqu’alors très discrète. 

Centre d'appels
Créé en 1998 à Nice, le centre d'appels de Convers Télémarketing compte 210 collaborateurs. — Photo : Convers Télémarketing

L’entreprise niçoise de télémarketing n’a pas été impactée par la crise sanitaire. Le centre d’appels a pu assurer ses missions sans rupture depuis le début de la crise sanitaire. Les 210 salariés ont pu travailler rapidement in situ et à distance. L’entreprise a ainsi bouclé l’exercice à 2020 6 millions d’euros, conforme à ses prévisions.

Convers a été créé en 1998 par Philippe de Gibon, PDG, Ludovic Genay, directeur de projet, Éric Giot, directeur commercial, et Anne Cagnard. « L’agilité et la flexibilité sont dans nos habitudes », explique la directrice de production et DRH de la société. « Nous n’avions pas d’accord sur le télétravail mais nous comptons le pérenniser au-delà de la situation actuelle. »

Une expertise made in France

Dans ce contexte singulier, l’outil téléphonique s’est révélé être une valeur d’autant plus sûre. « Nous avons proposé à des prospects la mise en œuvre de prestations pour accélérer leur communication. Nous avons aussi pu pallier l’inactivité contrainte des commerciaux qui ne pouvaient se rendre sur le terrain. Les demandes ont ainsi augmenté venant de sociétés dans la santé, l’énergie ou la téléphonie, le déploiement de la fibre étant indispensable en ces temps de télétravail. »

La plateforme télémarketing assure toutes les prestations couvrant l’ensemble de la chaîne de la relation client, se faisant une spécialité des appels sortants : prospection, rappel clients, vente, prise de rendez-vous… Dans un secteur où la concurrence est souvent délocalisée dans des pays à bas coût de main-d’œuvre, le centre d’appels niçois s’est toujours appuyé sur une véritable expertise et des télé-opérateurs formés. « Face aux centres offshore, nous délivrons une prestation de qualité, de valeur », souligne la DRH. « Cela a toujours été une marque de fabrique. »

Renforcer sa visibilité locale

En plus de vingt ans d’existence, Convers s’est notamment fait connaître pour ses bonnes pratiques RH (une politique de « temps convenu » avec la possibilité choisir et planifier ses horaires de travail chaque mois) ou pour sa qualité de vie au travail (dans le quartier d’affaires niçois de l’Arenas, l’open space a vue sur la mer). Pour autant, l’entreprise va devoir renforcer sa visibilité sur son cœur de métier. « Nous recevons régulièrement des prix récompensant nos méthodes, notre stratégie RH innovante, nos valeurs, mais peut-être en oublie-t-on un peu ce que nous faisons », reprend Anne Cagnard. « Nous avons besoin d’accentuer notre visibilité localement. » Car, si elle travaille déjà avec de belles entités azuréennes, à l’image de Malongo, Virbac ou Resistex, la société œuvre surtout pour de grands comptes comme Orange, l’APEC, Engie, Carrefour ou Merck.
Convers veut par ailleurs développer son offre de formation. Là encore, il lui faudra gagner en visibilité. « Nous avons toujours été organisme de formation mais cela ne représente qu’une infime partie de notre activité : un à deux clients par an à ce jour. » Un axe de développement que l’équipe dirigeante avait déjà en tête mais que la crise accélère.
L’entreprise vise un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros pour l’année.

Centre d'appels
Créé en 1998 à Nice, le centre d'appels de Convers Télémarketing compte 210 collaborateurs. — Photo : Convers Télémarketing

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail