Région Sud

Banque

Interview Pierre Veyres (BNP Paribas) : "Nous avons un plan de recrutement de 200 CDI et 60 alternants en 2022, dans le Sud-Est"

Entretien avec Pierre Veyres, directeur de la région sud-est, BNP Paribas

Propos recueillis par Hélène Lascols - 17 juin 2022

Un an après l’ouverture de la "Maison BNP Paribas" à Marseille, le groupe bancaire poursuit ses investissements et crée des emplois dans une région que son directeur régional, Pierre Veyres, estime "prometteuse".

Pierre Veyres, directeur régional sud-est, BNP Paribas
Pierre Veyres, directeur régional sud-est, BNP Paribas — Photo : DR

Au printemps 2021, BNP Paribas inaugurait à Marseille, dans le quartier des Docks son premier projet de Maison BNP Paribas. Aujourd’hui, le groupe poursuit ses investissements à travers un plan de recrutement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

La région Sud-Est, qui couvre un territoire allant de Nîmes à Menton, jusqu’à Monaco et de la Corse à la Lozère est en effet une région dans laquelle le groupe investit beaucoup, à l’image de ce bâtiment, le Corail, situé dans les quartiers des Docks, à Marseille, qui regroupe les activités commerciales et activités de services à distance. Marseille est ainsi la première métropole où nous avons bâti une "Maison BNP Paribas", qui est l’illustration de notre investissement et de nos ambitions de développement. En 2021, nous avons distribué deux milliards d’euros de crédits dans le Sud-Est, un chiffre auquel s’ajoute le même montant au titre des Prêts Garantis par l’État en 2020.

L’immeuble Le Corail à Marseille abrite la Maison BNP Paribas
L’immeuble Le Corail à Marseille abrite la Maison BNP Paribas - Photo : DR

Pour poursuivre notre développement, nous allons réaliser 200 recrutements en CDI en 2022, les profils recherchés vont du bac + 2 au bac + 5 pour des postes de conseillers, de chargés d’affaires, de directeurs d’agence, d’experts financiers. L’éventail des métiers est large et nous proposons des postes sur l’ensemble du territoire régional, qui compte déjà 3 000 collaborateurs, dont 1 500 collaborateurs répartis dans 170 agences, un centre d’affaires et huit centres de banque privée. Pas moins de 80 postes seront dédiés au renforcement de notre site " service client " de Marseille, qui est le dernier né des neuf sites déployés en France. Nous ouvrons également une soixantaine de postes en alternance.

BNP Paribas contribue à la dynamique d’emploi régionale, et soutient aussi le tissu économique. Quelles sont en particulier vos ambitions sur le segment entreprises ?

En région Sud-Est, BNP Paribas est déjà la première banque des entreprises avec 55 000 clients professionnels, dont 53 000 PME et ETI et 2 000 grandes entreprises. Nous leur proposons une offre de conseils et de services uniques à travers trois axes d’accompagnement : l’entrée au capital via BNP Développement, le conseil en fusion & acquisition aux PME, une salle des marchés pour gérer le risque de change et des matières premières. D’ailleurs, après avoir testé le concept l’an dernier, nous avons créé trois espaces réservés aux entrepreneurs avec 50 chargés d’affaires spécialisés. Ces espaces couvrent le territoire allant de Marseille à Toulon, la Côte d’Azur et les départements alpins avec le Vaucluse.

Sur le segment des PME et ETI, l’ambition nationale, qui se décline en région, est de doubler nos investissements en fonds propres d’ici à 2025 pour atteindre les 2 milliards d’euros d’investissement.

Comment adressez-vous la clientèle des start-up ?

Au niveau national, BNP Paribas accompagne 80 % des entreprises du Next 40 et 73 % des entreprises de la French Tech 120. Pour renforcer encore notre présence auprès de cette cible d’entrepreneurs, une vingtaine de postes de référents ont été créés dans les différentes régions françaises, dont ici à Marseille, pour accompagner les start-up (We Are Innovation). Parmi ces start-up, nous voulons renforcer en particulier notre présence auprès des start-up à impact : 700 sont référencées comme tel en France, nous en accompagnons 30 % et cette ambition nationale est la même en région Paca.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition