Bouches-du-Rhône

Énergie

Photovoltaïque : Tenergie investit pour développer le double usage des terres agricoles

Par Didier Gazanhes, le 06 avril 2021

Fort des résultats obtenus par sa toute première serre photovoltaïque installée sur le domaine agricole Saint-Vincent, à Mallemort (Bouches-du-Rhône), le producteur indépendant d’électricité renouvelable Tenergie revendique une stratégie basée sur un double usage (production d’électricité solaire et culture maraîchère) des terres agricoles.

Nicolas Jeuffrain (à gauche), dirigeant du producteur indépendant d'électricité renouvelable Tenergie, et Laurent Chabert, dirigeant du Domaine Saint-Vincent.
Nicolas Jeuffrain (à gauche), dirigeant du producteur indépendant d'électricité renouvelable Tenergie, et Laurent Chabert, dirigeant du Domaine Saint-Vincent. — Photo : Didier Gazanhes

Quatre années après la mise en service d’une serre photovoltaïque de 33 000 m² sur le terrain du domaine agricole Saint-Vincent, à Mallemort (Bouches-du-Rhône), le producteur indépendant d'électricité renouvelable Tenergie (100 salariés, 207 M€ de chiffre d’affaires) voit sa stratégie confortée. "Cette serre est le symbole de nos enjeux en termes d’agriculture et d’énergie. Nous souhaitons développer le concept du double usage des terres agricoles, permettant d’allier la production d’électricité solaire et la culture maraîchère", commente Nicolas Jeuffrain, cofondateur et président de la PME de Meyreuil. Créée en 2008, l'entreprise se positionne aujourd’hui comme le deuxième acteur de la production d’énergie solaire en France après Engie, détenant et gérant plus de 950 centrales solaires en France pour une puissance de 560 mégawatts.

Partenariat gagnant-gagnant

Le bilan de la serre installée au Domaine Saint-Vincent est concluant, avec des rendements de quatre tonnes par hectare pour la première année de culture d’asperges vertes de Provence et une production de 3,1 gigawattheures d’électricité "verte", soit l’équivalent de la consommation de 700 foyers (hors chauffage). "Dans notre région, il est de plus en plus difficile de trouver du foncier, trop rare et trop cher, pour mettre en place de la production d'énergie. Nous voulons donc créer des synergies entre le monde agricole et celui de la production d’énergie en mettant en place des partenariats gagnant-gagnant", décrit Nicolas Jeuffrain, dont l'entreprise, positionnée à 70 % dans l'agriculture, réalise aussi des projets liés à des ombrières photovoltaïques (élevage, parking, sites tertiaires…).

Le bilan est positif également pour l'agriculteur. "La serre a été conçue sur mesure et le nombre de panneaux photovoltaïques réduit pour privilégier la production agricole. Après quatre ans, nous pouvons affirmer que nous produisons mieux grâce à cet outil. Nous avons ainsi notamment réduit l’apport en eau de près de 30 % et avons réussi à réguler la température dans la serre", détaille ainsi Laurent Chabert. L'exploitant agricole n'a pas eu à investir pour concrétiser son projet de serre, Tenergie ayant déboursé les 6 millions d'euros nécessaires. En contrepartie, l'électricité produite sur le site est revendue par la PME à EDF.

Une trentaine de serres d’ici à trois ans

Pour Nicolas Jeuffrain, "la double activité peut ainsi contribuer à un rééquilibrage des ressources", le monde de l’agriculture devant faire face au défi de la protection de l’environnement et de la réduction de son empreinte carbone. Le même modèle de serre photovoltaïque agricole a été mis en place par Tenergie au sein de l’exploitation Ille Roussillon, à Camélas, dans les Pyrénées-Orientales.

"Nous avons fait le choix d’expérimenter nos serres pendant plusieurs années. Forts des résultats obtenus, nous souhaitons maintenant déployer notre offre et développer une trentaine de serres d’ici à trois ans. Une dizaine de projets sont actuellement à l’étude", confie Nicolas Jeuffrain.

Nicolas Jeuffrain (à gauche), dirigeant du producteur indépendant d'électricité renouvelable Tenergie, et Laurent Chabert, dirigeant du Domaine Saint-Vincent.
Nicolas Jeuffrain (à gauche), dirigeant du producteur indépendant d'électricité renouvelable Tenergie, et Laurent Chabert, dirigeant du Domaine Saint-Vincent. — Photo : Didier Gazanhes

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail