Région Sud

Accompagnement

Petra Maritima facilite la réussite des porteurs de projets

Par Hélène Lascols, le 14 septembre 2020

La coopérative d’activités et d’emplois Petra Patrimonia, présente en région depuis 2007, a choisi de miser sur le potentiel de l’économie bleue en créant Petra Maritima. Au cours de l'année écoulée, la structure a permis à une quinzaine de porteurs de projet de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Rémi Bellia, chargé de mission chez Petra Maritima.
Rémi Bellia, chargé de mission chez Petra Maritima. — Photo : DR

Alors que l’économie maritime est considérée comme un levier d’entraînement pour les zones littorales, la coopérative d’activités et d’emplois Petra Patrimonia a décidé d’investir ce nouveau champ en créant Petra Maritima. Pour Rémi Bellia, en charge du développement de cette filière au sein de la coopérative, présente à Marseille, Toulon, Fréjus, Cannes et Nice, « l’économie bleue représente un fort potentiel d’activités économiques. Si le tourisme est aujourd’hui le principal moteur de l’emploi (58 %) suivi par les travaux en mer (20 %), la filière regorge d’opportunités dans les secteurs des énergies renouvelables en mer, des nouvelles ressources alimentaires, de la santé, des combustibles ou encore de la protection de l’environnement. »

Un lancement sans risque

Pour accompagner l’émergence de ces nouvelles activités, la coopérative Petra Maritima propose un accompagnement spécifique aux créateurs d’entreprises. Après en avoir accompagné une quinzaine en deux ans, Rémi Bellia espère en accueillir une dizaine en 2021. « Nous leur offrons la possibilité de tester et développer leur activité différemment, dans un cadre sécurisé adapté au démarrage », explique Rémi Bellia. Les porteurs de projet bénéficient du statut d’entrepreneur salarié ; ils peuvent proposer et facturer des produits et services en bénéficiant des assurances, du réseau et de l’accompagnement juridique, comptable et administratif de la coopérative.

François Saccoman est l'un des porteurs de projet accompagnés par Petra Maritima. Ancien cadre dans l'automobile, il a décidé de lancer son activité de location de bateaux.
François Saccoman est l'un des porteurs de projet accompagnés par Petra Maritima. Ancien cadre dans l'automobile, il a décidé de lancer son activité de location de bateaux. - Photo : DR

Une aubaine pour certains, à l’image de François Saccoman, ancien cadre dans la distribution de pièces automobiles, qui a décidé de développer sa propre activité de location de bateau et qui a signé son contrat de participation à la coopérative Petra Maritima le 10 février 2020. « Ma rencontre avec Petra Maritima a été cruciale car je souhaitais lancer mon activité dans un cadre légal sans passer à côté de mon aide au retour à l’emploi », raconte le porteur de projet, implanté à Cannes. « Ma première saison estivale, avec un bateau proposé en location, a été bonne, générant 11 000 euros de chiffre d’affaires. L’année prochaine, j’espère monter en puissance avec deux ou trois bateaux de particuliers en location. »

La force coopérative

Du côté de Marie-Laure Barois-Bougier et Xavier Murard, les deux fondateurs de l’association Reseaclons, basée au Grau du Roi dans l’Hérault, s’ils ont choisi de rejoindre Petra Maritima, c’est pour « avoir un réseau et déposer des réponses à des projets avec d’autres coopérateurs. Cette solution nous permet aussi de faire nos preuves, d’aller sur des projets plus grands et de ne pas fragiliser l’association et son ambition : créer des filières en économie circulaire sur la collecte et le recyclage de déchets plastiques marins », ajoute Xavier Murard.

Xavier Murard, cofondateur de l'association Reseaclons.
Xavier Murard, cofondateur de l'association Reseaclons. - Photo : DR

Comme François Saccoman, Marie-Laure Barois-Bougier et Xavier Murard, Petra Patrimonia compte 110 entrepreneurs au sein de la coopérative, dont une quinzaine évolue dans le secteur de l’économie bleue, et dont près de 50 sont devenus entrepreneurs salariés. Un statut que choisira sans doute François Saccoman lorsque son activité aura décollé : l’ancien cadre, qui compte déjà deux créations d’entreprises à son actif, y pense déjà car ce statut lui permet de se concentrer sur la réussite commerciale de son projet et de laisser à la coopérative toute la gestion administrative, « très chronophage. »

Rémi Bellia, chargé de mission chez Petra Maritima.
Rémi Bellia, chargé de mission chez Petra Maritima. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail