Alpes-Maritimes

Industrie

Patie Michel prend un nouvel élan avec ses nouveaux investisseurs

Par Olivia Oreggia, le 13 juillet 2022

Patie Michel, du nom de son fondateur, est une société familiale spécialisée dans la tuyauterie industrielle et les réseaux de fluides médicaux à Carros. La PME (20 salariés, CA : 5 M€) a accueilli récemment de nouveaux investisseurs pour donner un nouvel élan à son développement, tout en conservant ses forces initiales. 

Oliver Fargetas est le nouveau directeur associé de l’entreprise Patie Michel.
Oliver Fargetas est le nouveau directeur associé de l’entreprise Patie Michel. — Photo : Olivia Oreggia

La légende veut qu’un simple coup de fil ait réellement lancé l’affaire. C’était un samedi, un jour où Virbac, qui n’était pas encore le laboratoire dépassant le milliard d’euros de chiffre d’affaires, fait face à une grosse fuite. Celui-ci contacte son plombier habituel qui n’est pas disponible. Son appel suivant est pour Michel Patie qui, lui, vient à son secours. Ce sera le début d’une relation d'affaires et de confiance qui dure encore, quelque trente années plus tard. "Nous avons grandi avec nos clients, analyse Olivier Fargetas, directeur général associé. Ils nous ont tiré vers le haut, nous ont permis de devenir meilleurs en étant chaque fois plus exigeants, en termes de qualité, de sécurité, de certifications. L’ADN de Patie Michel s’est ainsi construit naturellement."

Une nouvelle direction aux côtés de l'ancienne

Olivier Fargetas a pris la direction conjointe de l’entreprise carrossoise (20 salariés, CA : 5 M€) en février dernier, après de longues années passées chez le leader mondial des ascenseurs, Otis. Son arrivée s’est faite aux côtés de Perseus, une holding industrielle basée à Paris, qui se définit comme "une plateforme de transmission et de développement d’entreprises". "Les deux dirigeants, fils du fondateur, Thierry et Patrick Patie, ne voulaient surtout pas céder l’entreprise à un fond d'investissement. Quand nous leur avons parlé du projet, à savoir développer leur entreprise tout en conservant leur ADN et tout ce qu’ils ont construit, ils ont été intéressés et ont finalement eux-mêmes réinvesti dans l’entreprise." Un nouveau souffle donc, mais qui relève davantage du vent léger que de la tempête. Car si la ligne managériale a par exemple été revue, le dirigeant insiste sur la notion de "continuité".

Un "truc" en plus

Parmi ses clients, Patie Michel compte les industriels Arkopharma, Robertet ou Elaiapharm, et depuis peu la Brasserie du Comté à Saint-Martin-Vésubie. L’entreprise intervient donc quasi exclusivement dans les Alpes-Maritimes. Du moins à ce jour car pour son nouveau dirigeant, le terrain de jeux pourrait s’élargir. Encore faut-il que l’entreprise s’aguerrisse. "L’entreprise fonctionne bien car elle a un truc différent, mais personne n’est vraiment capable de l’expliquer. Mon premier travail sera donc de comprendre pourquoi elle fonctionne bien, pourquoi nous sommes meilleurs que les autres. Avant de nous développer, nous devons être sûrs et certains de savoir pourquoi nous sommes bons. Si on veut aller ailleurs, on doit faire en sorte de ne pas casser la machine mais plutôt de la dupliquer." Un alternant en qualité logistique a ainsi été spécifiquement recruté pour participer à cet état des lieux des forces singulières de Patie Michel. Une fois celles-ci identifiées, la PMI pourra passer à une nouvelle phase de croissance. "Nous allons faire en sorte de ne plus refuser de chantiers, reprend Olivier Fargetas. Nous sommes un peu à une taille critique aujourd’hui, il nous faut la passer de la bonne façon. Nous avons une bonne réputation, il faut la garder. On ne travaille que sur du bouche-à-oreille. Pour l’heure, il ne faut surtout rien changer."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition