Bouches-du-Rhône

Numérique

Otherside veut plonger les joueurs dans le jeu vidéo

Par Didier Gazanhes, le 12 décembre 2019

Frédéric Vandenberghe et Guillaume Aliquot ont créé Otherside en 2017 avec pour objectif l’ambition de développer une nouvelle forme de loisir, familial, collaboratif et interactif, alliant la motion capture et la réalité virtuelle.

Otherside veut plonger les joueurs au coeur même de l'aventure
Otherside veut plonger les joueurs au coeur même de l'aventure — Photo : D.R.

Les créateurs

Frédéric Vandenberghe et Guillaume Aliquot viennent du monde de l’animation 3D. « Depuis près de 20 ans, je travaille dans l’industrie de l’animation et du jeu vidéo en motion capture, qui permet d’enregistrer les mouvements de personnes et d’y plaquer des avatars », rappelle Frédéric Vandenberghe, qui a ainsi participé en 2006 au long-métrage Renaissance, de Christian Volckman, l’un des premiers films utilisant la motion capture et à des épisodes du jeu Lara Croft d’Ubisoft. « Il y a maintenant trois ans, je me suis intéressé au mélange entre motion capture et réalité virtuelle (VR). Je trouvais qu’il y avait un moyen de rendre la réalité virtuelle plus sociale et moins solitaire et domestique. À mon sens, la VR utilisée chez soi ne permet pas réellement d’incarner un personnage. On ne peut ainsi pas entrer en interaction physique avec le décor ou avec d’autres personnages… » En 2016, les deux associés réalisent une première expérience et la société est créée en juin 2017. Elle s’installe enfin en 2018, à Martigues, au sein de l’infrastructure de Provence Studios, d’Olivier Marchetti, dont la structure, Delta Entreprises entre au capital d’Otherside.

Le concept

Le concept est simple. Le joueur est équipé d’un casque de réalité virtuelle, de capteurs aux jambes et aux mains, d’un sac à dos et il est en quelques secondes immergé dans l’ambiance d’un jeu vidéo. Il voit l’avatar de son partenaire. Il est possible de se déplacer librement et d’interagir avec des décors : ouvrir des portes, prendre des objets, des armes, s’asseoir sur des sièges… Une sensation surprenante qui plonge réellement dans une aventure virtuelle. Otherside vise toutefois davantage une clientèle familiale qu’une clientèle de geeks purs et durs.

Les perspectives

L’ambition des créateurs est de développer une nouvelle forme de loisirs hors domicile, comme les laser games ou les escape games. « L’objectif est d’ouvrir des multiplexes VR de plusieurs milliers de m² avec un accueil, de la vente de nourriture. Comme un cinéma, mais dans les salles, les gens pourront jouer en s’immergeant dans les jeux », explique Frédéric Vandenberghe. Pour parvenir à se déployer à cette ampleur, l’entreprise doit parvenir à boucler un important tour de table. « Nous visons entre 3 et 5 M€ de levée de fonds. La rentabilité de notre concept peut être rapidement atteinte. Ce qui coûte cher, c’est le développement. Ensuite, plus on duplique le produit, plus on est rentable ». Otherside, qui compte actuellement cinq salariés, vise un déploiement au cœur de centres commerciaux et envisage de démarrer une salle d’ici à la fin 2020.

Otherside veut plonger les joueurs au coeur même de l'aventure
Otherside veut plonger les joueurs au coeur même de l'aventure — Photo : D.R.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.