Aix-en-Provence

Technologies

Ondilo veut surveiller les piscines à l'international

Par Didier Gazanhes, le 29 août 2019

Le PME Ondilo, basée à Saint-Cannat, près d’Aix-en-Provence, a de fortes ambitions pour sa balise connectée, capable d'analyser l'eau des piscines et de piloter l'entretien à distance. Pour se développer, elle vise l'international et le BtoBtoC.

Nicolas Fiorini, fondateur et président d'Ondilo, qui fabrique une balise connectée pour l'entretien des piscines.
Nicolas Fiorini, fondateur et président d'Ondilo, qui fabrique une balise connectée pour l'entretien des piscines. — Photo : DR

L’idée d’Ondilo est née à la fin 2014. À cette date, Nicolas Fiorini, consultant en innovation pour les entreprises, voulait monter sa propre entreprise. « J’ai eu l’idée de résoudre les problèmes liés à l’entretien de la piscine, qui n’est jamais quelque chose de simple à faire, même après une vingtaine d’années d’utilisation », explique-t-il.

Ainsi est née la balise flottante Ico, qui analyse, d’heure en heure, les paramètres de la piscine, transmet les informations sur un portable et les traduit en actions concrètes, afin de faciliter la vie de celui qui entretient la piscine. « Didier Roussel, l'un de mes amis, formateur au CFA des métiers de la piscine, m’a apporté beaucoup de son savoir-faire sur tous les détails techniques », narre le dirigeant.

Forte culture internationale

En septembre 2015, Nicolas Fiorini entre à l’incubateur de la Belle de Mai, à Marseille, puis cesse son activité professionnelle de consultant. En février 2016, l’entreprise Ondilo voit le jour.

« Certains marchés sont plus à même d’accepter de véritables innovations. En France, nous nous heurtons parfois à des postures défensives... »

Aujourd’hui installée à Saint-Cannat, près d’Aix-en-Provence, la PME compte 12 salariés pour un chiffre d’affaires d’un million d’euros, réalisé pour 60 % à l’export, notamment en Europe. « Nous vendons dans une quinzaine de pays au travers de 350 revendeurs. Mon activité de consultant m’a permis d’acquérir une forte culture internationale, ce qui m'a aidé à viser directement les marchés étrangers. Même si la France est le premier marché pour la piscine, notre solution intéresse tout le monde et certains marchés sont plus à même d’accepter de véritables innovations. En France, nous nous heurtons parfois à des postures défensives. Il manque l’envie d’innover », confie Nicolas Fiorini.

Viser un marché haut de gamme

Ainsi, la balise Ico connait-elle un important développement en Europe du Nord, et notamment en Suède, pays où les bassins sont moins nombreux, mais où le prix moyen d’une piscine est en revanche bien plus élevé. « Notre produit est un concentré de technologie qui s’adresse à un marché haut de gamme. » Ondilo vise les réseaux de distributeurs de piscine et propose Ico dans des catalogues professionnels.

En Allemagne, le produit est, par ailleurs, distribué au sein de grandes surfaces spécialisées. Ondilo est également présente sur Internet, où elle est référencée via des partenaires comme Piscine Center ou Isico. « Nous visons toujours les marchés des professionnels de la piscine et celui de la domotique. Cette année, nous allons toutefois commencer à développer de nouveaux partenariats avec des distributeurs qui sont en lien direct avec les consommateurs finaux », explique le dirigeant.

En 2017, Ondilo a levé 1 million d'euros pour développer le produit, recruter et maîtriser la partie logicielle de son produit. « Il est important de tout maîtriser, afin de pouvoir s’adapter à l’utilisation réelle du produit. Il faut pouvoir conserver une certaine agilité et donc disposer d’équipes de développement en interne », défend Nicolas Fiorini.

Nicolas Fiorini, fondateur et président d'Ondilo, qui fabrique une balise connectée pour l'entretien des piscines.
Nicolas Fiorini, fondateur et président d'Ondilo, qui fabrique une balise connectée pour l'entretien des piscines. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.