Alpes-Maritimes

Distribution

Nolt, l’équipementier sportif écoresponsable, court vers le B2C

Par Matthias Galante, le 26 septembre 2022

<p>En lançant sa première collection de tenues sportives entièrement recyclées et recyclables pour le running, la start-up azuréenne prépare son arrivée sur le marché de la vente aux particuliers.</p>

Paul Guinard et Olivier Guigonis, les cofondateurs de Nolt.
Paul Guinard et Olivier Guigonis, les cofondateurs de Nolt. — Photo : Matthias Galante

Des débardeurs et des tee-shirts pour transpirer à l’aise dans ses baskets, des pulls pour courir au chaud, le tout dans d’originaux tons pastels… Après les tenues sportives pour les clubs de sport, Nolt (anciennement Phenix Sport) vient de sortir une gamme écolo, circulaire et technique pour l’une des activités physiques très courue depuis quelques années : le running. La petite start-up azuréenne qui monte, qui monte, propose ses nouveaux produits en précommande sur le site de financement participatif Ulule. Un premier pas vers le B2C assurent ses fondateurs Olivier Guigonis et Paul Guinard qui veulent désormais s’attaquer au marché des particuliers via, entre autres, la vente en ligne. Jusqu’à présent, l’entreprise fondée en juin 2020 comptant aujourd’hui six personnes, commercialisait ses créations auprès des structures sportives, parfois de haut niveau, directement ou pour un prestataire.

Rien ne se perd, tout se transforme

En deux ans et demi, Nolt a tracé sa route en conservant sa marque de fabrique qui revendique haut et fort un credo environnemental assumé. "On fait une marque de sport écolo mais pas bobo dans une gamme de prix moyen" disent les deux patrons. Tous leurs habits 100 % polyester sont, en effet, entièrement fabriqués à partir de déchets plastiques recyclés comme les bouteilles d’eau. Et ce, grâce à une filière bien rodée, sans passer par l’Asie. Le fil est créé en Espagne, le tissu et la conception se finalisent au Portugal. L’une des originalités de leur concept consiste à récupérer ces mêmes tenues, une fois qu’elles sont usagées, pour les recycler, en France, en objets sportifs. C’est grâce à cela qu’ils sortent, cet automne, des coupelles d’entraînement qui seront notamment, très bientôt, distribuées dans des magasins Décathlon en Belgique.

La récupération des vieux maillots de foot, de rugby, de handball ou d’athlétisme est l’une de leurs priorités dans les mois à venir afin que l’économie circulaire de leur concept soit une réussite autant qu’une évidence. "Pour l’heure, nous avons un tiers des clubs qui nous renvoient les tenues qui ne leur servent plus, détaillent Paul Guinard et Olivier Guigonis. On veut arriver à 100 % et nous allons carrément proposer des emballages et les bordereaux au moment où ils achètent les neufs pour qu’ils puissent les renvoyer une fois usagés". Sur les vêtements de running, les particuliers pourront même flasher un QR code pour recevoir eux aussi le bordereau d’envoi (et un petit bon d’achat) au moment où la tentation sera grande de tout mettre à la poubelle.

Développement et investissement

Profitant du fait que les équipementiers sportifs de taille mondiale n’ont pas encore dégainé sur ce marché prometteur, Nolt a vu son chiffre d’affaires (non communiqué) être multiplié par quatre en deux années assurent ses cofondateurs. Un important effort est actuellement mené, en particulier, du côté de la communication, l’un des nerfs de la guerre commerciale selon eux. "Nous réfléchissons à un nouveau logo et à notre première charte graphique. Nous aurons bientôt une désigneuse attitrée pour la partie sportswear. Nous sommes dans une grosse phase de développement, nous investissons beaucoup !"

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition