Var

Infrastructure

Municipales 2020 : la fédération varoise des travaux publics alerte les candidats

Par Hélène Lascols, le 13 février 2020

Alors que les dépenses d’infrastructures des communes ont baissé de 24 % ces dix dernières années dans le Var, la Section départementale des travaux publics interpelle les candidats aux élections municipales pour qu’ils s’intéressent davantage à leurs infrastructures, qui constituent selon eux la richesse et l’avenir des territoires.

La suppression envisagée du gazole non routier fait naître une réelle inquiétude chez les entreprises de travaux publics.
Les entrepreneurs varois des travaux publics demandent aux candidats aux municipales d'investir davantage dans les infrastructures. — Photo : P. Fleury

À quelques semaines des élections municipales, les entrepreneurs des travaux publics du Var dressent un état des lieux alarmant du patrimoine communal et intercommunal dans le département. Ils appellent aujourd'hui les candidats aux élections municipales et futurs maires à s’intéresser à ce patrimoine, qui constitue, selon eux, la richesse et l’avenir des territoires. « Nous entretenons et construisons les infrastructures, nous connaissons leurs atouts et leurs faiblesses, nous connaissons leur état. Soucieux du développement économique, notre devoir est d’alerter les futurs élus », rappelle ainsi Antoine Gonzalez, président de la section Travaux publics du Var et dirigeant d'une entreprise de travaux publics à Six-Fours-les-plages.

Des infrastructures dégradées

Et s’ils sonnent aujourd’hui l’alarme, c’est parce que depuis dix ans les dépenses d’investissement consacrées aux infrastructures de mobilité, d’eau, d’énergie et de cadre de vie ont chuté de 24 %, pour atteindre 189 millions d’euros en 2018 dans le Var. « Il s’agit de l’une des baisses les plus importantes de la région », souligne Antoine Gonzalez. À titre d’exemple, le département compte 525 points de recharge électrique sur 29 941 points installés en France ; 18 parkings et aires de covoiturage sur un total national de 2 191 ; 18 % des stations d’épuration ont plus de trente ans ; seuls 22 % des logements et locaux professionnels sont raccordés à la fibre optique contre 42 % en France.

Contexte électoral oblige, ils s’attendent à une stabilité des investissements communaux en 2020, suivie d’une baisse significative en 2021 avant un redémarrage probable en 2022. Une situation compliquée, voire intenable pour des entreprises dont 70 % du chiffre d’affaires dépend de la commande publique… Mais aussi pour tout un pan de l’économie, qui représente 187 entreprises et plus de 5 000 salariés dans le Var. Cette situation est aussi préjudiciable pour l’avenir.

Une programmation des investissements indispensables

« L’entretien et le maintien en bon état des infrastructures ne peuvent être durablement différés, au risque de faire porter leur coût sur les générations futures, et au risque de grever l’attractivité de nos territoires », ajoute Jean-Jacques Castillon, président de la fédération locale BTP 83 et dirigeant de l'entreprise familiale SNTC, à Salernes. Pour les entrepreneurs du secteur, la situation est d’autant plus incompréhensible qu’ils ont constaté « des niveaux de trésorerie colossaux dans certaines communes et intercommunalités françaises. »

Avec un taux d’épargne brute moyen de 14 % et une capacité moyenne de désendettement de 5,3 ans, « la situation financière des communes et intercommunalités varoises est globalement saine », selon la fédération régionale des travaux publics, qui appelle tous les futurs maires à « regarder de plus près leurs infrastructures et à programmer avec régularité les travaux d’entretien et les investissements. »

La suppression envisagée du gazole non routier fait naître une réelle inquiétude chez les entreprises de travaux publics.
Les entrepreneurs varois des travaux publics demandent aux candidats aux municipales d'investir davantage dans les infrastructures. — Photo : P. Fleury

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.