Toulon

Industrie

L'usine toulonnaise de Pyroalliance prend un nouvel élan avec le plan de relance

Par Hélène Lascols, le 05 mai 2021

Retenue par l’État au titre du plan de relance, l’usine toulonnaise de l’entreprise Pyroalliance engage sa transformation numérique et sa modernisation. Ce soutien, indispensable, lui permet de pérenniser un savoir-faire unique et stratégique.

Fabien Cristoforetti, directeur des opérations du groupe Pyroalliance et directeur de l’usine toulonnaise (à droite) a reçu la visite du préfet du Var, Evence Richard, venu constater l’état d’avancement des travaux de modernisation bénéficiant du soutien de l’État.
Fabien Cristoforetti, directeur des opérations du groupe Pyroalliance et directeur de l’usine toulonnaise (à droite) a reçu la visite du préfet du Var, Evence Richard, venu constater l’état d’avancement des travaux de modernisation bénéficiant du soutien de l’État. — Photo : Hélène Lascols

Lauréate du plan de relance aéronautique du gouvernement, l’usine toulonnaise de l’entreprise Pyroalliance (200 salariés, dont 80 à Toulon) a déjà réalisé les premiers investissements liés à la modernisation et la numérisation de son site de production. Cette filiale à 90 % d’Ariane Group réalise des cordeaux pyrotechniques pour des clients des secteurs du spatial, de l’aéronautique, de la défense et de l’industrie, un savoir-faire "stratégique et unique en France", implanté à Toulon depuis plus de 60 ans. "La semaine dernière, nous avons participé à la mise sur orbite des 36 nouveaux satellites de télécommunication de l’opérateur OneWeb, nous avons aussi accompagné le décollage de la fusée Vega d’Arianespace et le tir d’essai d’un missile M51, mené par la direction générale de l’armement", raconte le directeur du site, Fabien Cristoforetti.

2020, année tourmentée

Cette semaine bien remplie n’est cependant pas à l’image de l’année 2020, "particulièrement tourmentée." Le chiffre d’affaires, qui avoisinait les 40 millions d’euros en 2019, et les résultats "n’ont pas été à la hauteur des espérances", ajoute le directeur, sans toutefois communiquer les montants.

Dans ce contexte, l’aide de l’État, au titre du plan de relance a été très bien accueillie : "C’est la main sur l’épaule qui nous permet de nous redonner de l’élan et de continuer à aller de l’avant", souligne Fabien Cristoforetti, qui est par ailleurs, directeur des opérations pour les deux sites du groupe, à Les Mureaux (siège social) et à Toulon. D’autant que l’aide obtenue est supérieure à celle attendue. Sur un investissement total de 320 000 euros, l’État apporte 80 % (280 000 euros). "L’objectif général est de pérenniser le savoir-faire et le niveau de compétitivité de notre chaîne de production de cordeaux pyrotechniques, qui est centrale pour notre site et qui exporte à l’international dans un contexte toujours plus concurrentiel", explique le directeur.

Gagner en compétitivité

Dans le détail, la transformation numérique de l’usine Pyroalliance a été engagée avec la mise en place de postes numériques visant à assurer l’enregistrement et la traçabilité des opérations liées aux ordres de fabrication. Ce volet d’investissement va permettre de limiter les risques de pertes et d’erreurs et d’améliorer de manière significative notre management de la qualité."

Du côté de l’outil de production, les opérations de contrôles et commandes seront automatisées. Le préfet du Var, Evence Richard, en visite au sein de l’entreprise, pour constater les premiers effets du plan de relance a d’ailleurs pu découvrir les premières machines acquises par Pyroalliance, dont l’une d’elles (55 000 euros) est dédiée au contrôle numérique des pièces et simplifie le travail des équipes. Conformément au plan de relance, les investissements, qui représentent pour le directeur du site "une opportunité unique de consolider son activité et de conserver ses parts de marché", seront finalisés avant la fin de l’année.

Fabien Cristoforetti, directeur des opérations du groupe Pyroalliance et directeur de l’usine toulonnaise (à droite) a reçu la visite du préfet du Var, Evence Richard, venu constater l’état d’avancement des travaux de modernisation bénéficiant du soutien de l’État.
Fabien Cristoforetti, directeur des opérations du groupe Pyroalliance et directeur de l’usine toulonnaise (à droite) a reçu la visite du préfet du Var, Evence Richard, venu constater l’état d’avancement des travaux de modernisation bénéficiant du soutien de l’État. — Photo : Hélène Lascols

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail