Marseille

Logistique

L'Union Maritime et Fluviale de Marseille-Fos voit l'avenir du port dans le rail

Par Nathalie Bureau du Colombier, le 10 juin 2022

L'Union Maritime et Fluviale de Marseille-Fos, qui représente les agents maritimes, manutentionnaires, transporteurs routiers, transitaires et services aux navires du port, veut développer le fret ferroviaire au sein de l'infrastructure portuaire. Un terminal ferroviaire dans les bassins Est pourrait y contribuer.

Président depuis un an de l'Union Maritime et Fluviale de Marseille-Fos, Alain Mistre a présenté le bilan et les grands enjeux de la place portuaire pour 2022. 
Président depuis un an de l'Union Maritime et Fluviale de Marseille-Fos, Alain Mistre a présenté le bilan et les grands enjeux de la place portuaire pour 2022.  — Photo : D.R.

L’avenir du port de Marseille-Fos repose en partie sur le rail. C'est le constat dressé par l'Union Maritime et Fluviale de Marseille-Fos (UMF) par la voix de son jeune président Alain Mistre à l'occasion de son assemblée générale le 8 juin. Et notamment par la capacité de l'infrastructure portuaire à augmenter la part des pré et post acheminements par ce mode.

L’UMF se félicite notamment du démarrage début 2022 de nouveaux services ferroviaires du transporteur CMA CGM au départ de Marseille-Fos vers Duisbourg, premier port intérieur mondial situé dans le nord-ouest de l'Allemagne, sur le Rhin.

Terminal ferroviaire

Afin de répondre à l'ambition du rail, l'organisation professionnelle souligne la nécessité de construire un terminal ferroviaire dans les bassins Est du port de Marseille-Fos, permettant d’évacuer également les flux de remorques. Dans les bassins Ouest, les manutentionnaires des terminaux à conteneurs Eurofos et Seayard vont passer commande en 2022 de deux à trois portiques ferroviaires. Lors de leur mise en service en 2024, ces engins de manutention permettront de constituer simultanément quatre trains de 800 mètres de long et d’augmenter ainsi la montée en puissance du fret ferroviaire. "La part du fret ferroviaire est passée de 5 % à 12 % entre 2009 et 2022. Avec ces outillages, nous devrions doubler la capacité ferroviaire et faire face à la croissance des volumes", a souligné Jakob Sidenius, PDG de Seayard.

Retour de la desserte de la Corse

Autres sujets d’actualité : l’ouverture imminente de la nouvelle gare maritime internationale du Cap Janet (soumise à l’aval de la Commission de sécurité), l’adaptation des bassins Est aux navires rouliers de grande capacité, ou encore la transition énergétique avec une vigilance particulière auprès des riverains dans un contexte de déploiement de la zone à faibles émissions (ZFE) en septembre 2022 à Marseille.

Alain Mistre s’est également réjoui de la visibilité retrouvée sur la desserte de la Corse avec une délégation de service public 2023-2029 qui partira de Marseille, consolidant ainsi 2 500 emplois. L’UMF fédère 450 entreprises, issues de 27 professions différentes associées au transport et à la logistique.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition