Aix-en-Provence

Numérique

Les étiquettes RFID de Fenotag boostées par le plan de relance

Par Didier Gazanhes, le 23 juin 2021

L’entreprise aixoise Fenotag qui produit des étiquettes RFID pour le secteur textile va mettre en place de nouvelles lignes de production grâce à l’appui du plan de relance. Elle va ainsi pouvoir s’attaquer au marché asiatique et notamment vendre ses produits en Chine.

Didier Elbaz, dirigeant et fondateur de Fenotag.
Didier Elbaz, dirigeant et fondateur de Fenotag. — Photo : Pirman Olivier

Fenotag, entreprise basée à Aix-en-Provence est spécialisée depuis 2015 dans la production d’étiquettes électroniques RFID (radio-identification) indestructibles pouvant être réutilisées, notamment pour accompagner des produits textiles : habits, linges, draps… "Tous nos concurrents produisent en Asie. J’ai toujours pensé que nous pouvions être compétitifs en fabriquant en France, à condition bien sûr de toujours rester innovants", présente Didier Elbaz, président et fondateur de la société, qui poursuit : "Il est alors nécessaire d’automatiser à 100 % la production et de positionner la main-d’œuvre sur des tâches à plus forte valeur ajoutée".

À l’étroit dans ses murs

L’entreprise de 19 salariés, qui connaît depuis quatre ans une croissance annuelle moyenne de 50 %, se retrouvait à l’étroit dans ses premiers locaux, totalement saturés, et envisageait, afin de pouvoir maintenir son avance technologique, son déménagement dans de nouveaux locaux de 1 200 m² (contre 400 m² précédemment). "Nous avons découvert le plan de relance à cette date charnière. Il nous était ainsi possible de financer jusqu’à 70 % des investissements. Il faut savoir demander. J’ai passé du temps à présenter et à justifier notre projet, notamment aux équipes de la Région et nous avons été aidés dans la démarche par Bpifrance. Nous avons finalement obtenu 395 000 euros de subvention en moins de deux mois", détaille Didier Elbaz.
La société a ainsi réalisé des travaux afin d’équiper une salle grise et a construit de nouvelles machines pour sa production. Au total, quatre personnes supplémentaires ont été recrutées depuis octobre 2020. "Notre projet vise à augmenter notre volume de production, tout en améliorant notablement notre productivité pour continuer à proposer des prix de vente compétitifs, car les prix marché ont baissé de plus de 40 % en trois ans".

Attaquer le marché chinois

L’entreprise a également bénéficié en 2020 d’un Prêt garanti par l’État (PGE). "Quand on justifie ses besoins, en France, nous avons la chance d’être plutôt très aidés. Nous avions donc entamé notre déménagement quand nous avons reçu l’aval du plan de relance qui va nous permettre de réaliser les aménagements que nous souhaitions sur nos lignes de production", commente le dirigeant, dont l’entreprise réalise près de 70 % de son chiffre d’affaires sur les marchés étrangers, en Europe, en Amérique latine et au Japon. "Nous parvenons à vendre sur le marché asiatique car nous proposons des produits qu’ils ne possèdent pas encore. Il est très important, dans notre métier, de toujours avoir six mois d’avance et de disposer de performances nouvelles. Les nouvelles lignes de production vont nous faire franchir un nouveau palier, et nous mettons même un point d’honneur à aller attaquer le marché chinois, chez eux avec nos produits innovants".

Fenotag est notamment positionné sur le marché des tags RFID pour le secteur de la blanchisserie industrielle. Intégrées dans des textiles, les étiquettes assurent la traçabilité, la gestion du volume important de linges à nettoyer, l’optimisation des stocks, et des flux logistiques, la réduction des coûts d’interventions manuelles. Cette technologie permet un gain de productivité de l’ordre de 30 % car elle minimise les surstocks de matière, réduit les temps de cycle.

Didier Elbaz, dirigeant et fondateur de Fenotag.
Didier Elbaz, dirigeant et fondateur de Fenotag. — Photo : Pirman Olivier

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail