Marseille

Réseaux

Les dossiers de la rentrée vus par Johan Bencivenga, président de l'UPE 13

Par Didier Gazanhes, le 13 septembre 2018

Johan Bencivenga, président de l’UPE 13, revient sur les principaux dossiers de la rentrée : l'élection de Geoffroy Roux de Bézieux à la tête du Medef national, le concours The Choice pour aider les jeunes entrepreneurs, le prélèvement à la source et le départ de de Jean-Claude Gaudin de la Métropole Aix-Marseille Provence.

Johan Bencivenga, président de l'UPE 13.
Johan Bencivenga, président de l'UPE 13. — Photo : Didier Gazanhes/Le JDE

Le renouveau au Medef

« Le nouveau président du Medef choisit de revenir à un Medef "de propositions" et de sortir de la posture d'un Medef "de combat" incarnée par son prédécesseur Pierre Gattaz. Nous ne voulons plus juste réagir à des décisions prises par d’autres, au niveau de l’Etat ou des syndicats. Nous voulons mettre en place un nouveau système et également regagner les territoires. Le nouveau Medef se veut moins "parisien" que les précédents. La réalité de Paris n’est pas la réalité de la France. Il est aujourd’hui nécessaire que nous nous rapprochions du terrain. »

L'ambition du concours "The Choice"

« Cette initiative, que nous avons lancée en début d’année, est un symbole du changement sociétal que nous vivons et de la place que prend l’économie dans la société civile. A l’occasion du Forum des entrepreneurs nous avons récompensé les cinq lauréats de la première édition de The Choice. Au final, la centaine de jeunes a bénéficié de coaching de la part des chefs d’entreprise volontaires (comme Cécile Eurendjian, directrice marketing chez Gemalto NDLR), afin de réfléchir à leurs projets. Certains ont avancé plus vite que les autres. The Choice vise les jeunes de 18 à 30 ans avec pour ambition de transformer leurs idées en entreprises. Nous voulions briser les barrières sociales et entre les générations. Cela peut donner des idées à des jeunes qui jusque là s’interdisaient de créer leur entreprise. Cette première édition a avant tout été une aventure humaine. Nous avons choisi d’en faire une opération pérenne et nous étudions même la possibilité que The Choice devienne une opération nationale ».

L'avenir de la Métropole Aix-Marseille Provence

« Le monde économique avait appelé de ses vœux la création de la Métropole. Et Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, par sa personnalité, a permis qu’elle ait effectivement vu le jour. Il a aujourd'hui le courage de laisser sa place de président afin de se recentrer sur Marseille. Toutefois, si la Métropole existe, elle n’est pas encore efficace. Nous devons maintenant passer d’une métropole de fait à une métropole de réalité. C’est très important car ce territoire a une carte à jouer. La France ne peut pas se permettre de n’avoir qu’un seul moteur, qu’une seule ville internationale : Paris. Marseille a la capacité d’être ce poumon supplémentaire. De toutes les villes de province, elle est celle qui a le plus de potentiel. Pour y parvenir il est nécessaire d’avoir une poussée collective, du monde politique et du monde économique, dans le même sens ».

Les difficultés du prélèvement à la source

« Les entreprises ne sont pas prêtes pour le prélèvement à la source. Que l’entreprise se substitue au Trésor Public pour prélever l’impôt sur le revenu, cela nous pose quand même un vrai problème. Il va être nécessaire de changer tous les logiciels de paye et de comptabilité, sécuriser les informations sur les collaborateurs. Cela va poser des problèmes aux entreprises et d’autant plus sur notre territoire où 98 % d'entre elles ont moins de dix salariés. C’est une responsabilité terrible qui nous incombe. »

Johan Bencivenga, président de l'UPE 13.
Johan Bencivenga, président de l'UPE 13. — Photo : Didier Gazanhes/Le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.