Var

Industrie

Les anches Marca visent le parcours Sud Industrie 4.0

Par Didier Gazanhes, le 12 juin 2021

Basée à Ollioules, la société Marca, qui fabrique depuis 1957 des anches pour les instruments de musique à vent, vise à intégrer le parcours Sud Industrie 4.0 afin de moderniser son outil industriel.

Nicolas Righi dirige l’entreprise Marca depuis 2012.
Nicolas Righi dirige l’entreprise Marca depuis 2012. — Photo : Didier Gazanhes

Située en bordure de l’autoroute A50, la société Marca est spécialisée dans la fabrication d’anches pour instruments à vent. 70 % du marché mondial des anches est en effet fabriqué à partir de roseaux du Var, considérés comme la meilleure matière au monde pour cette utilisation. Le numéro un du secteur, la société Vandoren, est ainsi situé à Bormes-les-Mimosas et réalise 60 % du marché. "Le climat du Var est idéal, assez chaud pour permettre la pousse des roseaux, mais accusant un véritable hiver qui permet aussi d’interrompre la croissance de la plante une partie de l’année, ce qui est un élément essentiel", explique Nicolas Righi, qui dirige aujourd’hui l’entreprise Marca, créée en 1957, à Ollioules, par son grand-père.

L’entreprise est en train d’intégrer le parcours Sud Industrie 4.0, mis en place par la Région Sud en 2019, afin d’assurer l’accompagnement de la transition numérique des industriels. "Nous sommes dans les premières phases de sélection. Il y a ensuite près de six mois d’analyse de notre dossier pour enfin pouvoir entrer dans le programme. Nous voulons moderniser notre appareil de production. 90 % de nos machines ont en effet plus de vingt ans et nécessitent de nombreuses manipulations en chargement et déchargement".

Multiplier par quatre la production

"Les machines ne sont pas très ergonomiques et nous aimerions davantage orienter le travail de nos équipes sur du contrôle de la production plutôt que sur la pose et dépose des produits qui n’a pas de valeur ajoutée. Nous pourrions ainsi également réduire nos pertes. Si nous investissons dans des lignes plus performantes, notre production pourrait être multipliée par quatre. À condition, bien sûr, que notre approvisionnement soit également sécurisé et accru dans les mêmes proportions. Tout est imbriqué", confie Nicolas Righi, qui dirige l’entreprise depuis 2012. La modernisation des trois lignes de production de l’entreprise représenterait un investissement d’un million d’euros. L’entreprise, qui a été touchée par la crise sanitaire, a enregistré, en 2020, une baisse de 40 % de son chiffre d’affaires. "Nous avons toutefois obtenu un PGE (Prêt garanti par l’État), que nous n’avons pas encore touché", détaille-t-il.

Intégrer la production de roseaux

L’entreprise, qui compte neuf salariés et fabrique des anches pour clarinettes, saxophones, bassons et hautbois, enregistre un chiffre d’affaires de 750 000 euros, pour l’essentiel réalisé sur les marchés étrangers. "Nous fabriquons près d’un million de hanches par an, sur un marché mondial global de 60 millions". Mais, à la différence de ses confrères, qui entretiennent des plantations de roseaux, la société Marca travaille, depuis son origine, à partir de roseaux sauvages. "Depuis 2018, le roseau est considéré par la législation comme une plante invasive qui envahit les cours d’eau et est donc coupé. Nous avons ainsi perdu près de 40 000 bâtons en moins de deux ans. Il nous faut trouver de nouvelles solutions pour pouvoir poursuivre notre croissance. Avec une entreprise partenaire, nous cherchons un terrain agricole", poursuit le dirigeant, qui ajoute : "Pour pouvoir fonctionner correctement, pour sécuriser notre production, nous aurions besoin d’au moins dix hectares (un hectare génère environ 8 000 bâtons, NDLR), ce qui représente un investissement très important que la société ne peut pas supporter seule."

Nicolas Righi dirige l’entreprise Marca depuis 2012.
Nicolas Righi dirige l’entreprise Marca depuis 2012. — Photo : Didier Gazanhes

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail