Toulon

E-commerce

Le site e-commerce Du Bon Chez Vous apporte le terroir à domicile

Par Matthias Galante, le 25 novembre 2022

La start-up toulonnaise a lancé un site d’e-commerce qui propose, à la livraison, des produits frais de producteurs, sans intermédiaire.

Eymeric de Kerhor, fondateur et gérant du site e-commerce Du Bon chez vous, et Lucie Mlynarczyk, chargée du web marketing.
Eymeric de Kerhor, fondateur et gérant du site e-commerce Du Bon chez vous, et Lucie Mlynarczyk, chargée du web marketing. — Photo : DR

Le créateur

La création de la jeune entreprise Du Bon Chez Vous a d’abord répondu à un besoin de son fondateur, Eymeric de Kerhor. "En tant qu’ancien banquier au Crédit Agricole, j’étais en contact avec des producteurs. Ils produisent des choses exceptionnelles mais je n’y avais pas forcément accès car c’est assez difficile d’acheter ce qu’ils fabriquent, loin, dans un autre département", raconte le quinquagénaire installé à Toulon. Encouragé par "la crise sanitaire et la prise de conscience du grand public de bien se nourrir", ainsi que par l’existence d'"une logistique permettant d’effectuer ce genre de livraison", l’entrepreneur s’est donc aventuré sur ce marché en février 2021 en lançant le site internet dubonchezvous.fr.

Le concept

Porc noir gascon, taureau gardois, poisson fumé à La Seyne-sur-Mer, comté jurassien… Le site web propose aux clients d’acheter des produits frais alimentaires et de qualité, sans OGM, souvent bio, sans nitrites pour la charcuterie, issus de producteurs français. Le client reçoit son panier de courses à domicile, grâce au service de livraison Chronofresh, qui respecte la chaîne du froid.

Le nerf de la guerre : la livraison, que la start-up finance directement et répercute aux clients si ceux-ci ne dépassent pas le montant de 90 euros par producteur. "Nous proposons aussi un service d’écolivraison qui fonctionne très bien. Le principe consiste à regrouper des commandes individuelles sur une seule adresse. Dans ce cas-là, chaque acheteur ne paiera pas de transport à partir de 45 euros de commande par producteur", explique Eymeric de Kerhor.

Le prix final des 700 mets proposés est forcément très stratégique : "Je prends une marge seulement sur les commandes passées depuis le site. Au final, nous sommes plus chers qu’en grande surface mais ce ne sont pas les mêmes produits, et nous sommes moins chers que chez un fromager ou un charcutier."

Les perspectives

Eymeric de Kerhor sait que son concept n'est pas unique. La mode de se faire livrer des produits frais rentre dans les mœurs. "J'ai une quinzaine de concurrents en France, dont le plus important est pourdebon.com, reconnaît-il. Il nous faut beaucoup de persévérance. Nous nous appuyons sur notre fichier de départ de 2 000 adresses e-mail. Nous sommes sur les réseaux sociaux et travaillons le référencement sur Google pour être le plus visible possible. Je me suis donné cinq ans."

L’entreprise monte progressivement en puissance avec, à cette heure, une dizaine de commandes par semaine. La structure compte actuellement un collaborateur en plus du patron. L’objectif est d’arriver à quatre employés en 2025 et attirer de 150 clients en 2022 à 4 500, en trois ans, pour un chiffre d’affaires espéré d’un million d’euros.

La réussite de ces objectifs passera par la poursuite du développement du site internet, créé sur le modèle d’une "marketplace". Et par le fait de dénicher des perles rares, à l’image des trente producteurs que l’entrepreneur a pris le temps de rencontrer directement dans leur exploitation. Ce sont eux qui sont mis en avant. "Je n’achète rien, ni ne stocke de marchandises, ils expédient directement les produits aux clients", précise Eymeric de Kerhor.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition