Région Sud

Conjoncture

Le mouvement des "Gilets jaunes" place l'économie de la Région Sud dans le rouge

Par Hélène Lascols, le 14 février 2019

Les acteurs économiques marseillais et régionaux se sont réunis pour dresser un bilan du mouvement des "Gilets jaunes" et appeler la fin immédiate des perturbations.

Humberto Miranda, vice-président de la CPME, Sabrina Roubache, élue à la CCI Marseille Provence, Lionel Canesi, président du Conseil régional de l'ordre des experts comptables Paca Marseille, Audrey Lucchinacci, présidente de la Fédération Commerce en 13, Sébastien Chaze, directeur régional de l'Adie.
Humberto Miranda, vice-président de la CPME, Sabrina Roubache, élue à la CCI Marseille Provence, Lionel Canesi, président du Conseil régional de l'ordre des experts comptables Paca Marseille, Audrey Lucchinacci, présidente de la Fédération Commerce en 13, Sébastien Chaze, directeur régional de l'Adie. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Les acteurs économiques locaux, réunis autour de Lionel Canesi, président du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables Marseille Paca, ont dressé un premier bilan économique du mouvement des "Gilets jaunes".

Des grains de sable dans l'économie

La croissance au mois de décembre 2018 est ainsi en net ralentissement dans la région, à +0,6 %. Les secteurs de l’hébergement et de la restauration sont particulièrement touchés, enregistrant une baisse globale d’activité de 20 % sur ce même mois de décembre. Dans les commerces, cette baisse s'établit à 18 % mais peut « atteindre 70 % dans certains secteurs, comme la bijouterie ou le prêt à porter », souligne Audrey Lucchinacci, présidente de la Fédération Commerce en 13. A titre d'exemple, « l’établissement Intercontinental à Marseille enregistre une perte de 150 000 euros de son chiffre d’affaires depuis le début du mois de décembre », ajoute Lionel Canesi.

« Nous avons tous quelque chose en nous de Gilet jaune, mais aujourd’hui, ils mettent en difficulté leur avenir et l'avenir de tous. »

Au cours du 4e trimestre 2018, les chefs d'entreprise ont clairement exprimé leurs craintes, en infligeant au volume d'investissement une baisse de 9,4 %. Les conséquences de ce mouvement sont en train de « mettre des grains de sable dans le circuit économique, alors que ça allait bien depuis 11 trimestre consécutifs », déplore Lionel Canesi. Le président du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables ajoute : « Nous avons tous quelque chose en nous de Gilet jaune, mais aujourd’hui, ils mettent en difficulté leur avenir et l'avenir de tous. Il faut que les perturbations s‘arrêtent avant qu’il ne soit trop tard. »

1 400 demandes de délais de paiement

Du côté de l’Urssaf, son directeur Dominique Clément a enregistré 1 400 demandes de délais de paiement, mais s'attend désormais « à la deuxième écume de la vague, voire à la vague… » Tout comme au tribunal de commerce de Marseille, qui n'enregistre à ce jour que quelques ouvertures de sauvegarde. 

Pour ne pas mettre toute une économie en difficulté, les acteurs économiques ainsi réunis ont unanimement demandé la fin des perturbations, « et ceci, avant qu'il ne soit trop tard ».

Humberto Miranda, vice-président de la CPME, Sabrina Roubache, élue à la CCI Marseille Provence, Lionel Canesi, président du Conseil régional de l'ordre des experts comptables Paca Marseille, Audrey Lucchinacci, présidente de la Fédération Commerce en 13, Sébastien Chaze, directeur régional de l'Adie.
Humberto Miranda, vice-président de la CPME, Sabrina Roubache, élue à la CCI Marseille Provence, Lionel Canesi, président du Conseil régional de l'ordre des experts comptables Paca Marseille, Audrey Lucchinacci, présidente de la Fédération Commerce en 13, Sébastien Chaze, directeur régional de l'Adie. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.