Toulon

Santé

Le dispositif médical de Tecmoled veut faciliter la mesure des paramètres vitaux

Par Hélène Lascols, le 25 août 2022

En développant un dispositif médical non invasif, la start-up Tecmoled, installée à Toulon, intéresse différents marchés civils, mais aussi la santé, pour suivre les paramètres vitaux des adultes et des prématurés. Une présérie de 100 pièces vient d’être lancée et ses deux fondateurs visent une levée de fonds en 2023 pour mener des essais cliniques.

Steffen Schmitz et Mohamed Khalifa, fondateurs de Tecmoled.
Steffen Schmitz et Mohamed Khalifa, fondateurs de Tecmoled. — Photo : Tecmoled

Les créateurs

Pendant dix ans, Mohamed Khalifa, ingénieur en électronique et en optique, et Steffen Schmitz, spécialiste en marketing et développement d’entreprise, ont travaillé en duo pour une société varoise spécialisée dans l’éclairage de luxe. Ils ont décidé, en 2018, d’associer leurs compétences complémentaires pour créer la start-up Tecmoled dans l’univers de la santé connectée.

"L'idée est née après la naissance de mon neveu prématuré, raconte Mohamed Khalifa. Ce bébé était relié à un moniteur via différents câbles et ne pouvait pas être pris dans les bras de sa mère", ajoute l'entrepreneur, qui décide alors de développer une technologie moins invasive. 

Le concept

Après trois ans de R & D, Mohamed Khalifa a mis au point Oxyflex, un bandeau biocompatible, sans câbles et sans adhésifs, qui, grâce à une puce électronique, des capteurs et une batterie miniaturisés, permet de mesurer les paramètres physiologiques d’un bébé prématuré : l’oxygénation, la température, les rythmes cardiaque et respiratoire, ainsi que le taux d’hémoglobine dans le sang en transcutané. "Le tout est géré par un microcontrôleur connecté à une application par Bluetooth et nous pouvons ainsi réaliser des mesures toute une journée, enregistrer des données, générer des alertes", décrit le dirigeant. Une présérie d'une centaine de pièces de ce système protégé par trois brevets vient d'être lancée avec la société varoise Cabelvar. 

Les perspectives

"Pour arriver jusqu’au marché des bébés prématurés, le système doit d’abord être validé sur le marché des adultes", tempère Mohamed Khalifa. Pour cela, il cible les marchés des troubles de l’apnée du sommeil et des personnes âgées dépendantes. La technologie mise au point par Tecmoled a aussi intéressé une autre entreprise toulonnaise, Azoth Systems, dont le capteur O’Dive permet aux plongeurs de faire progresser leur sécurité en plongée. "Pour démarrer ce marché civil, nous visons un marquage CE pour le mois d’octobre 2022 et l’écoulement de nos 100 premiers capteurs avant la fin de l’année. En 2023, nous prévoyons ensuite de vendre un minimum de 5 000 pièces", confie Mohamed Khalifa.

En parallèle, Tecmoled, hébergé au sein des locaux toulonnais de TVT Innovation, prévoit de mener des essais cliniques avec différents CHU, dont celui de Toulon. Ces essais doivent mener la start-up vers le marquage CE dispositif médical de classe 2A pour fin 2023. Pour financer ces essais, le marquage, mais aussi la communication, l’entreprise, soutenue par Bpifrance et Réseau entreprendre, espère boucler une première levée de fonds d’1,5 million d’euros l’année prochaine. Tecmoled pourra aussi recruter, passant de 7 personnes aujourd’hui à 15 à 20 personnes. "Dès 2024, nous pourrons alors nous ouvrir à la santé, puis revenir à notre cible originelle, les bébés prématurés, prévoit Mohamed Khalifa. En décrochant seulement 1 % des marchés français de la gériatrie et des troubles de l’apnée du sommeil, nous pouvons générer 25 millions d’euros de chiffre d’affaires. En y ajoutant d’autres marchés potentiels comme les vêtements connectés, la néonatologie, les travailleurs isolés à risques, nous pourrions atteindre les 100 millions d’euros."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition