Var

Réseaux

Le Comité interprofessionnel des vins de Provence passe à l'offensive avec un budget renforcé

Par Hélène Lascols, le 05 juillet 2019

Le Comité interprofessionnel des vins de Provence, qui réunit les délégués de la production et du négoce, a validé le plan de développement offensif présenté par son président Jean-Jacques Bréban et voté une augmentation du prix des cotisations de 25 %. Le budget va passer de 5,4 millions d’euros à 6,8 millions d’euros.

Éric Pastorino, président du Syndicat des vins Côtes de Provence, Jean-Jacques Bréban, président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence, Éric Lambert, président du Syndicat des vins Coteaux Varois en Provence et Didier Pauriol, président du Syndicat des vins Coteaux d’Aix-en-Provence ont présenté et fait voter un plan de développement offensif pour les 5 prochaines années.
Éric Pastorino, président du Syndicat des vins Côtes de Provence, Jean-Jacques Bréban, président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence, Éric Lambert, président du Syndicat des vins Coteaux Varois en Provence et Didier Pauriol, président du Syndicat des vins Coteaux d’Aix-en-Provence ont présenté et fait voter un plan de développement offensif pour les 5 prochaines années. — Photo : CIVP

Réunis en assemblée générale, les membres du Comité interprofessionnel des vins de Provence (CIVP) ont voté une augmentation de 25 % de son budget pour renforcer sa communication. Son budget passe ainsi de 5,4 M€ à 6,8 M€.

Dans un contexte de concurrence accrue, le président du CIVP, Jean-Jacques Bréban, a préféré l’offensive à la défensive. Pour lui, le « statut de vignoble de référence des vins rosés exige que nous allions de l’avant sur la qualité et l’environnement comme sur la maîtrise des équilibres économiques ou l’image et la valeur de nos vins. »

Ainsi, cette augmentation de budget servira trois axes : soutenir et conforter l’image et le positionnement premium des Vins de Provence, pousser à la diversification des marchés à l’export et accompagner les actions de réduction de l’empreinte environnementale et d’adaptation au changement climatique.

Intensification et diversification à l’export

Ce plan s’accompagne d’objectifs chiffrés à atteindre d’ici à 2024. Ainsi, les membres du CIVP souhaitent voir se maintenir les volumes commercialisés en France, se développer les exportations, passant de 37 % à 45 %. Ils veulent diversifier leurs marchés internationaux et partir à la conquête des marchés émergents, notamment sur la zone Asie Pacifique. Enfin, la transition vers l’écologie doit permettre de passer de 20 % à 60 % des surfaces du vignoble en bio et/ou HVE (haute valeur environnementale).

Éric Pastorino, président du Syndicat des vins Côtes de Provence, Jean-Jacques Bréban, président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence, Éric Lambert, président du Syndicat des vins Coteaux Varois en Provence et Didier Pauriol, président du Syndicat des vins Coteaux d’Aix-en-Provence ont présenté et fait voter un plan de développement offensif pour les 5 prochaines années.
Éric Pastorino, président du Syndicat des vins Côtes de Provence, Jean-Jacques Bréban, président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence, Éric Lambert, président du Syndicat des vins Coteaux Varois en Provence et Didier Pauriol, président du Syndicat des vins Coteaux d’Aix-en-Provence ont présenté et fait voter un plan de développement offensif pour les 5 prochaines années. — Photo : CIVP

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.