Var

RSE

Le Collectif NOUS veut inventer un monde soutenable en Provence Verte

Par Hélène Lascols, le 19 septembre 2022

Grâce au soutien de ses premiers donateurs, des entrepreneurs du territoire, le Collectif NOUS (Nouvelle organisation pour une utopie solidaire) passe à l’action. En misant sur le citoyen présent en chacun de nous, ce collectif entend rassembler les énergies pour créer ensemble les voies alternatives locales d’un futur durable en Provence verte.

Les membres fondateurs du Collectif NOUS.
Les membres fondateurs du Collectif NOUS. — Photo : DR

Laurent Thaon est concessionnaire automobile, Jean-Jacques Bréban, négociant en vins, Joël Oros est producteur d’électricité photovoltaïque et Frédéric Soulié dirige les carrières du groupe Someca. Ces quatre entrepreneurs varois, implantés en Provence Verte, n’ont a priori pas grand-chose en commun. Pourtant, ils ont tous rejoint les rangs des grands donateurs, à travers un don dépassant les 5 000 euros au bénéfice du Collectif NOUS, un collectif né de la volonté de sept membres fondateurs de se rendre utiles et contribuer à la transition écologique localement. 

"L’équation globale est planétaire, mais nous avons la conviction que c’est localement que nous pouvons agir pour inventer ensemble des solutions alternatives et un monde soutenable", explique Stéphanie Lallemant, l’une des sept fondatrices. Dirigeante de l'agence de communication Image Conseil, elle cherche à redonner du sens à son métier de communicante depuis 2015 et concrétise aujourd'hui son envie de faire bouger les lignes, à plusieurs. D'ailleurs, même si ce premier collectif voit le jour en Provence Verte dans le Var, l’entrepreneuse n’exclut pas l’émergence, demain, de déclinaisons locales.

Cinq missions et des actions

Officiellement dévoilé en ce début d’automne, le collectif NOUS, pour "Nouvelle organisation pour une utopie solidaire" s’est fixé cinq grandes missions : comprendre, agir ensemble, décloisonner et fédérer, étudier le territoire et former. Des missions assorties d’actions, rendues possibles par la générosité des donateurs. Les premières ont été lancées, d’autres verront le jour d’ici la fin de l’année et en 2023. Au programme : l’organisation de "cafés transition" autour d’experts conférenciers, des opérations de nettoyage, la création d’un cercle des entrepreneurs et organisations engagés pour "décloisonner" et permettre à tous de mieux se connaître, de partager des pratiques, d’inventer ensemble. Enfin, une étude qualitative auprès des jeunes de 15 à 30 ans est en cours pour identifier leurs besoins en matière de transition écologique et de résilience territoriale. Cette étude, qui doit notamment permettre de dégager des actions de formation, a particulièrement retenu l’attention de Joël Oros, dirigeant de l’entreprise Soleil du Sud, élu à l’union patronale du Var. Cet entrepreneur, qui décline les grands principes de la RSE au sein de son entreprise, qui participe, à son échelle au développement des énergies renouvelables, veut voir dans cette initiative "une solution pour dégager de nouvelles pistes, qui permettront de retenir les jeunes sur le territoire, leur donner l’envie de s’y investir."

Des donateurs privés

Sans aucune publicité, le Collectif NOUS compte déjà une quinzaine de membres, des citoyens de tous âges, origines, situations professionnelles et milieux, il suscite aussi de nombreuses marques d’intérêt et surtout, a convaincu ses premiers donateurs. "Notre modèle économique s’inspire du think tank Shift Project, fondé par Jean-Marc Jancovici : le collectif est financé par des donateurs privés, qui ont envie de faciliter l’émergence de ce type d’initiatives tout en laissant à l’organisation une totale liberté, dans la mesure où nous partageons les mêmes valeurs et objectifs", explique Stéphanie Lallemant.

Ce programme apolitique a ainsi convaincu Laurent Thaon, à la tête de la concession Hyundai de Brignoles, une entreprise familiale qui compte une dizaine de salariés et diversifie son offre avec une gamme de vélos électriques pour permettre à tous de rouler plus propre. Avec le Collectif NOUS, il partage des "atomes crochus, l’envie de s’impliquer à son échelle sur un sujet qui nous concerne tous, d’agir pour faire en sorte que le monde aille mieux, ou en tout cas, pas plus mal."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition