Aubagne

Social

Interview Laurent Laïk (La Varappe) : "L’inclusion doit devenir la norme sociétale de demain"

Entretien avec Laurent Laïk, président de La Varappe

Propos recueillis par Hélène Lascols - 17 janvier 2023

Le groupe La Varappe, devenu un des leaders de l’inclusion en France, se projette sur les trente prochaines années. Son président Laurent Laïk veut construire le futur de l’inclusion en se tournant vers les métiers et l’accompagnement de demain et en imaginant de nouveaux modèles. 

Laurent Laïk, président de La Varappe.
Laurent Laïk, président de La Varappe. — Photo : La Varappe

Vous dirigez La Varappe depuis 1997. Que représente aujourd’hui ce groupe, qui figure parmi les leaders de l’inclusion en France ?

En trente ans (La Varappe a été créée en 1992, NDLR), le groupe La Varappe, avec le soutien d’investisseurs, est passé de 300 000 euros à 65 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021. Présent en France et en Outre-mer, il emploie près de 9 000 salariés et a accompagné plus de 100 000 personnes vers l’emploi, donnant à chacun le pouvoir de jouer son rôle dans la société. Ce rôle se concrétise dans quatre activités : l’environnement, domaine d’expertise historique, l’écoconstruction via la transformation de containers maritimes, la santé, les ressources et compétences.

Quel est le programme des trente prochaines années ?

La Varappe veut continuer à développer ses quatre filiales avec une ambition : passer de la marge à la norme, que l’inclusion devienne la norme sociétale de demain. Nous voulons bâtir un champion et une référence de l’inclusion autour d’un principe : nul n’est inemployable.

Comment allez-vous mettre en œuvre cette ambition ?

La Varappe peut le faire, mais ne peut y parvenir seule, elle doit s’appuyer sur des entreprises car elles sont le meilleur moyen de développer le pouvoir d’agir. Ce futur, nous allons le bâtir autour de trois thèmes. Les métiers de demain d’abord : 85 % des métiers de 2030 n’existent pas encore, 540 000 postes sont à pourvoir dans la transition écologique d’ici 2030, 350 000 dans les métiers du grand âge pour 2025.

L’accompagnement doit aussi être repensé pour aller vers les personnes les plus vulnérables, les aider à leur proposant notamment des solutions de mobilité, à l’image de certaines de nos agences qui mettent à disposition une flotte de véhicules électriques ou des chauffeurs accompagnateurs.

Enfin, nous voulons imaginer les modèles de demain.

Quels seront ces nouveaux modèles économiques ?

Ils reposent sur des coopérations, qui permettent de faire de l’inclusion le cas général et pas l’exception. Nous voulons développer les coentreprises : la première a vu le jour en 2010 entre Homeblok (construction assemblée en containers, NDLR) et Schneider Electric. En 2019, Vinci Autoroute et les équipes de La Varappe ont créé une entreprise commune pour réinventer les métiers du nettoyage sur autoroute. En 2021, notre filiale Eureka a créé, avec Interima, spécialiste du travail temporaire à Carros, une entreprise dédiée à l’intérim d’insertion.

Nous devons aussi aller davantage vers les entreprises car permettre à chacun de grandir est un projet de société et une affaire d’entreprises. La Varappe est aussi présente au sein des fédérations professionnelles, où nous jouons notre rôle de poil à gratter.

Quelles sont les perspectives de croissance ?

Nous étions à fond, nous allons maintenant organiser la croissance (interne et externe) tout en continuant à individualiser la réponse apportée aux personnes qu’on accompagne. C’est important de continuer de grandir, parce que cela montre que notre modèle économique, basé sur l’inclusion, fonctionne et est pérenne.

Par ailleurs, nous travaillons avec de grands groupes et les appels d’offres sont gigantesques… Pour jouer dans cette cour, pour offrir à nos salariés des opportunités d’évolution, nous devons être grands. Il y a la place pour fabriquer un vrai champion de l’inclusion en France.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition