Bouches-du-Rhône

Aéronautique

L'armée française commande 160 hélicoptères Guépard à Airbus Helicopters

Par Stéphane Vandangeon, le 23 décembre 2021

Bonne nouvelle pour l’industrie aéronautique française. Le gouvernement vient de commander à Airbus 169 hélicoptères militaires. Selon le gouvernement, ce marché sécurise 2 000 emplois en France, principalement en Paca, où est situé le siège social d’Airbus Helicopters.

Le ministère des Armées commande 169 hélicoptères H160M Guépard.
Le ministère des Armées commande 169 hélicoptères H160M Guépard. — Photo : Eric RAZ / AIRBUS Helicopters - Eric RAZ

Contrat XXL pour Airbus Helicopters. Le ministère des Armées vient en effet d’officialiser la commande de 169 hélicoptères H160M Guépard. Version militaire du H160 d’Airbus Helicopters, cet appareil équipera aussi bien les armées de terre, de mer et de l’air. Une première dans l’histoire de l’armée française. Le Guépard remplacera ainsi les hélicoptères Gazelle, Alouette 3, Dauphin, Panther et Fennec, actuellement en service. Polyvalent, cet appareil sera aussi bien en mesure de mener des missions de reconnaissance, d’infiltration, de sauvetage en mer, d’interception aérienne, d’appui-feu que de servir de poste de commandement embarqué. Il évoluera aux côtés d’autres hélicoptères plus spécialisés comme le Tigre, le Caracal ou le Caïman Marine.

De la fabrication à la maintenance

Le contrat prévoit la livraison totale de 169 appareils pour l’armée, au travers de quatre tranches. Pour le moment, la Direction Générale de l’Armement (DGA) s’est engagée auprès du groupe Airbus sur une commande ferme de plusieurs prototypes et d’un premier lot de 30 appareils (21 pour l’armée de terre, 8 pour la marine, un pour l’armée de l’air). Trois autres tranches suivront, afin d’équiper de 80 appareils l’armée de terre, de 48 la marine et de 40 l’armée de l’air. Les livraisons commenceront en 2027 et doivent se terminer en 2037. Cette commande comprend en plus 10 appareils H160 pour la gendarmerie et un appareil pour la DGA.

Outre le développement de ce programme dont la DGA pilote la maîtrise d’ouvrage, Airbus Helicopters assurera la fourniture du système de soutien et de formation ainsi que la maintenance des appareils pendant 10 ans.

2 000 emplois en France

"Le Guépard pérennise 2 000 emplois en France", assure la ministre des Armées Florence Parly. À commencer par ceux d’Airbus Helicopters, qui emploie 8 000 salariés près de Marseille, à Marignane, où se situe le siège social de l’entreprise. Venant d’investir plus de 50 millions d’euros dans un centre d’assemblage, cette filiale d’Airbus a livré, en 2020, 300 hélicoptères civils et militaires. Le contrat profite également aux groupes parisiens Safran, en charge de la motorisation et le système électro-optique, et Thales (avionique, système d’autoprotection, radar et radios). Il profitera également à l’ensemble de la filière aéronautique tricolore. Selon la DGA, 80 % des fournisseurs du H160 sont français, la plupart étant installés dans le sud du pays.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition