Marseille

Infrastructure

L'aéroport Marseille Provence mise sur un développement responsable

Par Hélène Lascols, le 06 février 2020

Après une année 2019 couronnée de records, l'aéroport Marseille Provence entend poursuivre sa stratégie de développement tournée vers l'international tout en s'inscrivant dans une démarche de croissance durable.

Aéroport Marseille Provence.
L’aéroport Marseille Provence a dépassé la barre des 10 millions de passagers en 2019, enregistrant la plus forte croissance de son trafic depuis 2012 (+8,1 %). — Photo : Moirenc

L’année 2019 aura été « un bon cru » pour l’aéroport Marseille Provence (CA : 158,5 M€, 4 500 collaborateurs), selon Jean-Paul Ourliac, président du conseil de surveillance. Plusieurs records ont été battus : l’aéroport a ainsi dépassé la barre des 10 millions de passagers, enregistrant sa plus forte croissance depuis 2012 (+8,1 %), il a accueilli 33 nouvelles lignes en une année et plus de 59 700 tonnes de fret ont été traitées. L’infrastructure a non seulement retrouvé sa troisième place parmi les aéroports régionaux français, mais il a aussi conforté sa place de porte d’entrée internationale du Sud de la France et ainsi confirmé sa stratégie de développement.

Un développement international…

Et l’avenir de l’aéroport continuera de se jouer à l’international. Le trafic hors des frontières hexagonales représente déjà 62 % du trafic et a largement porté la croissance annuelle puisqu’il a contribué à hauteur de 80 % de la performance globale de l’aéroport.

Ce développement se joue d’abord en Europe et en Méditerranée, principalement porté par deux compagnies aériennes : Volotea et Ryanair. La connexion de l’aéroport Marseille Provence avec de grands hubs internationaux est un autre axe stratégique et s’est concrétisée en 2019 avec, d’une part, l’ouverture d’une ligne opérée avec succès (5 vols hebdomadaires, un taux moyen de remplissage de 80 %) par la compagnie Aeroflot vers Moscou et, d’autre part, avec le renforcement de la ligne à destination de Londres avec une quatrième rotation quotidienne de la compagnie British Airways.

Enfin, le développement du trafic long-courrier s’est concrétisé par l’arrivée de deux nouvelles compagnies aériennes : Ethiopian Airlines, qui dessert un hub extrêmement performant à Addis Abeba et Air Sénégal qui opère trois vols hebdomadaires vers Dakar. Fort de ces résultats, l’aéroport marseillais commence l’année 2020 avec 158 lignes régulières, opérées par 33 compagnies, desservant 124 destinations dans 33 pays.

… et responsable

Avec 12 millions de passagers attendus en 2025, l’aéroport Marseille Provence continue de se développer tout en s’inscrivant dans une démarche de croissance durable, chiffres à l’appui : « cette croissance, qui atteint quand même les 50 % en vingt ans, s’est faite en même temps qu’une baisse des mouvements d’avions (-3 %) et de l’énergie consommée dans nos terminaux (-20 %) », a rappelé Philippe Bernard.

L’aéroport poursuit ainsi en 2020 son plan d’investissement de 500 millions d’euros sur dix ans, qui vise à répondre à l’augmentation du trafic mondial mais aussi à inscrire la plateforme dans une démarche respectueuse de son environnement et de son territoire. « Il est ainsi essentiel pour l’aéroport de réussir sa transition écologique et la baisse de son empreinte environnementale est un enjeu prioritaire, auquel le conseil de surveillance est particulièrement attentif », a rappelé Jean-Paul Ourliac.

Pour être à la hauteur des enjeux de demain, les prochains investissements s’inscrivent dans cette démarche. Ils prévoient notamment la création de trois nouveaux parkings couverts de panneaux photovoltaïques permettant de satisfaire 10 à 15 % des besoins de l’aéroport et équipés de 130 bornes de recharge pour véhicules électriques à l’horizon 2023 (pour 42 M€), l’édification d’un nouvel immeuble de bureaux labellisé Bâtiment basse consommation (pour 14 M€), la construction d’une nouvelle centrale thermo frigorifique (pour 10 M€), permettant une baisse des émissions de CO2 de 40 % et de la consommation en eau de 50 %. La plateforme milite aussi pour un développement des transports en commun.

Toutes ces mesures mises bout à bout ont été récemment récompensées puisque l’Airports Council International Europe a décerné à Marseille Provence le niveau 3 de sa démarche volontaire « Airport carbon accreditation ». L’ambition désormais est d’emmener la plateforme vers la neutralité carbone (niveau 3 +) à horizon 2022.

Aéroport Marseille Provence.
L’aéroport Marseille Provence a dépassé la barre des 10 millions de passagers en 2019, enregistrant la plus forte croissance de son trafic depuis 2012 (+8,1 %). — Photo : Moirenc

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.