Aix-en-Provence

Industrie

La start-up Protecto produit 40 000 masques chirurgicaux made in France par jour

Par Hélène Lascols, le 07 octobre 2020

Connu et plusieurs fois récompensé pour ses housses de protection pour les compteurs d’eau, Mourad Amara, dirigeant de la start-up aixoise Protecto, a relevé le défi de relocaliser une production de masques chirurgicaux en France. Son usine, implantée à Arles, fabrique aujourd’hui 40 000 masques par jour.

L'entreprise Protecto a créé une usine de production de masques chirurgicaux avec le concours de la Région Sud.
L'entreprise Protecto a créé une usine de production de masques chirurgicaux avec le concours de la Région Sud. — Photo : Protecto

Rien ne prédestinait la start-up Protecto (CA 2019 : 300 000 euros) à produire des masques chirurgicaux de type II. L’entreprise, créée en 2018 et hébergée au sein du technopôle de l’Arbois, à Aix-en-Provence, a inventé une housse qui protège les compteurs d’eau du gel (jusqu’à -23°), récompensée au Concours Lépine 2017. Depuis, cette housse, protégée par trois brevets, s’est enrichie et est devenue « connectée » pour détecter les fuites et mesurer la consommation d’eau en temps réel. Deux innovations qui lui ont valu de décrocher deux prix au salon CES de Las Vegas, en 2019 et en 2020.

Le printemps 2020 devait propulser l'entreprise. « Nos housses de protection étaient déjà en vente chez Amazon, CDiscount et sur notre site web. Nous étions aussi présents dans des réseaux professionnels comme Union Matériaux ou la Quincaillerie aixoise. Des discussions étaient engagées avec des grandes surfaces de bricolage. Notre version connectée, qui a permis à la Ville d’Istres de réaliser une économie de 35 % sur sa facture d’eau en un mois, avait suscité l’intérêt de nombreuses collectivités. La crise sanitaire a tout stoppé », raconte le dirigeant, Mourad Amara, ancien technicien pour la Société des Eaux d'Arles.

Une usine montée en quelques semaines

« Choqué » par l'afflux de masques provenant de Chine sur le marché français pendant le confinement, l’entrepreneur n’hésite pas à sortir une nouvelle fois de sa zone de confort. Il se rapproche de la Région Sud avec une idée : relocaliser la production de masques chirurgicaux jetables. La collectivité régionale soutient le projet de Mourad Amara et subventionne à hauteur d’un tiers la construction d’une usine en Pays d’Arles. « Protecto a apporté 200 000 euros au projet mais aussi toutes ses connaissances et contacts pour avoir des machines et sourcer des tissus techniques, déjà utilisés pour nos housses », explique l'entrepreneur.

Mourad Amara, dirigeant de la start-up Protecto, a créé une usine de production de masques et confie être « leader régional de la fabrication de masques chirurgicaux médicaux jetable. »
Mourad Amara, dirigeant de la start-up Protecto, a créé une usine de production de masques et confie être « leader régional de la fabrication de masques chirurgicaux médicaux jetable. » - Photo : Protecto

Le 6 juin, la production de masques chirurgicaux de type II réalisés à partir de matières premières françaises, certifiés par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (haute filtration de 98%), et stérilisés en bout de chaîne, est lancée. Le succès ne se fait pas attendre. Protecto fournit des particuliers et entreprises en direct, des hôpitaux et des réseaux de pharmacies jusqu’à Paris. « Aujourd’hui, nous produisons 40 000 masques par jour, contre 20 000 au début. Nous avons embauché huit personnes, et bientôt deux de plus avec le concours du Plan local pour l’insertion et l’emploi Pays d’Arles. Nous avons pris des risques mais nous sommes désormais persuadés que nous avons un avenir dans la production de masques, notamment auprès des hôpitaux. Et ceci, tout en poursuivant notre activité originelle », se félicite le dirigeant. Des recrutements sont d’ailleurs en cours pour propulser la production des housses de protection connectées, qui semblent promises à un bel avenir : « Chaque année, des milliers de compteurs d’eau sont victimes du gel. Quant aux pertes liées aux fuites d’eau, elles sont estimées 1 milliard de mètres cubes en France, dont 5 % sont causés par les fuites aux compteurs », ajoute Mourad Amara.

L'entreprise Protecto a créé une usine de production de masques chirurgicaux avec le concours de la Région Sud.
L'entreprise Protecto a créé une usine de production de masques chirurgicaux avec le concours de la Région Sud. — Photo : Protecto

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail