Var

BTP

La scierie Autran surfe sur la vague écologique

Par Hélène Lascols, le 07 janvier 2020

En misant sur la maison bois et en jouant la carte du made in France, Jean-Philippe Autran, le dirigeant de la scierie éponyme, implantée à Hyères dans le Var, a réussi à perpétuer un savoir-faire familial et à développer une entreprise créée il y a plus de 70 ans.

La scierie Autran réalise des chantiers sur l'ensemble du département varois.
La scierie Autran réalise des chantiers sur l'ensemble du département varois. — Photo : Scierie Autran

Le Château les Valentines à La Londe-les-Maures ou l’hôtel La Bastide à La Capte, le restaurant Le Marais à Hyères ou encore la boutique Grand Central à La Valette-du-Var… Tous ont fait appel au savoir-faire de la scierie Autran, implantée à Hyères dans le Var. Un savoir-faire qui se transmet depuis trois générations et que son dirigeant actuel, Jean-Philippe Autran espère un jour inscrire sur la devanture d’un immeuble en bois. En attendant, ce savoir-faire s’expose dans son show-room à Sanary-sur-Mer et d’ici un ou deux ans dans le Golfe de Saint-Tropez.

Une croissance portée par la maison bois

Si toutes ces réalisations ont pu voir le jour, c’est grâce au virage opéré dans les années 2000. À cette époque, un centre d’usinage, adossé à un bureau d’études voit le jour et de nouveaux métiers – charpentiers, menuisiers, couvreurs – intègrent l’entreprise familiale. « Nous concevons et réalisons à 100 % tous les projets sans aucune sous-traitance : des maisons mais aussi des carports, des pool house et restaurants de plage. Nous avons ainsi réussi à tirer notre épingle du jeu face à la concurrence nationale sur le marché du négoce de bois, métier qui constituait une part importante de notre chiffre d’affaires depuis les années 70 », explique Jean-Philippe Autran. Portés par une stratégie savamment orchestrée et le boom du marché des maisons à ossature bois, « en croissance annuelle de 25 % depuis quatre ans », les 40 salariés de la Scierie Autran réalisent une cinquantaine de projets bois par an et l’entreprise, qui réalisait 1,40 M€ en 2007, a généré un chiffre d’affaires consolidé de 5 M€ en 2018. « Nous avons doublé, voire triplé notre activité grâce aux maisons bois et nous continuerons d’être portés par ce marché nouveau et prometteur, sur lequel notre savoir-faire est reconnu, tant auprès des particuliers que des architectes », se félicite le dirigeant.

Une production made in France

Ces dernières années, l’entreprise se développe aussi à la faveur d’un regain d’intérêt des consommateurs pour le made in France. Car c’est une autre particularité de l’entreprise familiale Autran : « nos fournisseurs sont principalement français et utilisent des bois issus de nos forêts hexagonales. Nous nous approvisionnons pour l’essentiel auprès de scieries situées en Haute-Loire, en Isère, dans le Jura ou dans les Vosges, nous restreignons au maximum les provenances lointaines de nos marchandises pour limiter notre impact environnemental », détaille Jean-Philippe Autran, pour qui il était inconcevable de ne pas proposer un produit écologique et durable d’un bout à l’autre de la chaîne. Un produit qui devrait bénéficier aussi de la nouvelle réglementation RT 2020, qui introduit le principe de maison à énergie positive. « Jusqu’à aujourd’hui, nous n’étions pas moins chers qu’une maison en dur. Avec l’entrée en vigueur de la RT 2020, nous pourrons enfin proposer un gain économique en plus des gains liés à la qualité, à l’isolation, au confort et au délai de construction. » Pour le dirigeant, l’avenir est plein de promesses, d’autant que la quatrième génération arrive…

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail