Région Sud

Collectivités locales

La Région Sud prépare le déconfinement des hôteliers, restaurateurs et cafetiers

Par Hélène Lascols, le 23 novembre 2020

Pour préparer la réouverture des hôtels, restaurants et cafetiers, la Région Sud s'engage aux côtés de l'Umih à travers des mesures de soutien et demande au gouvernement un calendrier et une méthode de réouverture. 

Renaud Muselier, président de la Région Sud et Bernard Marty, président de l'Umih des Bouches-du-Rhône.
Renaud Muselier, président de la Région Sud et Bernard Marty, président de l'Umih des Bouches-du-Rhône. — Photo : JP Garufi

« En une semaine, sept restaurants ont déposé le bilan sur le Vieux-Port de Marseille », déplore Bernard Marty, président de l’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) des Bouches-du-Rhône. Il faut dire que, sur le seul mois de novembre, les commerces français ont perdu 4,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. « Aujourd’hui, aucune sortie de confinement n’est envisagée alors que nos professionnels ont besoin d’un cap clair avec un calendrier précis et une méthode de réouverture. Le gouvernement doit allumer la lumière au bout du tunnel », selon Renaud Muselier, président de la Région Sud. Il y va de la survie d’un secteur, le tourisme, qui pèse 13 % du PIB régional et dont les métiers de l’hôtellerie et de la restauration représentent 29 500 salariés, 11 000 non-salariés et 9 000 saisonniers en hiver.

Trois dispositifs de soutien

Pour accompagner la réouverture tant attendue, la collectivité a déclenché trois nouveaux dispositifs d’accompagnement. Elle débloque une première enveloppe de 3 millions d’euros pour aider tous les commerces touchés par une fermeture administrative à régler leur loyer du mois de novembre. Au total, 6 000 commerçants, restaurateurs ou artisans sont concernés et recevront cette aide de 500 euros au mois de janvier 2021.

Pour préparer la sortie de crise, la Région a également mis en place un programme, en partenariat avec la CCI de région, qui permettra aux dirigeants d’entreprise de bénéficier d’un diagnostic complet de leur activité en prenant en compte le contexte de la crise sanitaire, d’un plan d’actions personnalisé et opérationnel ainsi que d’un accompagnement individuel sur mesure et collectif à travers des webinaires ciblés sur les thématiques les concernant.

Enfin, 150 000 masques lavables et 20 000 tests antigéniques, essentiels à la reprise, sont d’ores et déjà réservés pour l’Umih.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail