Sophia Antipolis

Numérique

La plateforme de Coopgo veut faciliter la mobilité des demandeurs d'emploi et des seniors

Par Olivia Oreggia, le 18 mai 2022

Née autour du covoiturage en 2015, Coopgo, start-up basée à Sophia Antipolis, a étoffé et affiné son offre à destination des personnes éloignées de l’emploi ainsi qu’aux seniors pour lutter contre les différents visages de l’exclusion et de l’isolement liés à la mobilité.

Arnaud Delcasse (au centre) a cofondé la coopérative Coopgo en 2015 à Sophia Antipolis.
Arnaud Delcasse (au centre) a cofondé la coopérative Coopgo en 2015 à Sophia Antipolis. — Photo : Olivia Oreggia

Près de 30 % des personnes en insertion professionnelle abandonnent leur emploi ou leur formation pour des raisons de mobilité. Des difficultés à se déplacer qui touchent plus largement 7 millions de personnes, soit 20 % de la population en âge de travailler. Ces chiffres du ministère du Travail, Arnaud Delcasse constate leur réalité chaque jour sur le terrain. Avec Paul Nguyen, l’ingénieur a fondé CoopGo en 2015 à Sophia Antipolis. La start-up s’appelait alors Scity.Coop mais l’ADN est, depuis, resté le même. "Notre mission est de répondre au double enjeu environnemental et social de la mobilité." La plateforme numérique de Coopgo (7 salariés) était initialement centrée sur le covoiturage. Si elle s’adresse toujours aux entreprises et collectivités, l’offre a évolué intégrant peu à peu tous les modes de déplacements. "Avec Parcours Mob, le conseiller insertion d’une mission locale peut ainsi réserver directement une solution de covoiturage ou de transport en commun, tout en intégrant les dispositifs sociaux. Il peut, par exemple, réserver une session de permis de conduire social, des sessions d’accompagnement sur de la médiation à la mobilité pour lever des freins psychosociaux… La plateforme permet à la fois de trouver une solution dans l’urgence et de travailler à plus long terme à l’autonomisation du bénéficiaire." Coopgo collabore ainsi avec la Mife (Maison de l’information sur la Formation et l’Emploi) sur le Territoire de Belfort. L’entreprise a aussi des projets avec la région Sud ainsi que des départements aux quatre coins de France.

Retour de la croissance

En 2020, Coogo a aussi lancé avec Malakoff Humanis, SilverMobi, une application de mobilité solidaire pour lutter contre l’isolement des seniors. Là encore, la solution est adaptable à l’envi selon les besoins spécifiques des territoires et des acteurs partenaires. Elle a déjà été déployée avec la Carsat Centre-Val de Loire ou encore la Croix Rouge à Martigues. "En 2015, nous étions plutôt des militants. On faisait cela parce qu’on y croyait et on le portait. Aujourd’hui, on vient davantage nous chercher sur ces sujets-là, sur le social", explique Arnaud Delcasse qui, s’il ne communique pas le chiffre d’affaires de l’entreprise, souligne une accélération de l’activité, portée notamment par ce volet social. Elle a ainsi renoué avec la "forte croissance" enregistrée avant le Covid. "Depuis le dernier trimestre 2021, nous avons réalisé quasi autant de chiffre d'affaires qu’en 2019."

Ouverture de gouvernance

Acteur de l’économie sociale et solidaire, Coopgo s’est, dès l’origine, constitué en coopérative. Aujourd’hui, cette Scop, société coopérative de production, a décidé d’ouvrir sa gouvernance au-delà de ses salariés, à ses clients, partenaires ou collectivités territoriales avec lesquelles elle travaille. "L’idée est que les plateformes numériques qui ont un impact de plus en plus important dans nos vies n’appartiennent pas simplement à une poignée d’actionnaires, mais aussi aux parties prenantes du projet, c’est quelque chose de fondateur."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition