Région Sud

Tourisme

La destination Alpes du Sud confiante pour la saison hivernale 2021-2022

Par Hélène Lascols, le 25 octobre 2021

À quelques semaines du début de la saison hivernale et après la saison gâchée de l’hiver 2020, la destination touristique "Alpes du Sud" est dans les starting-blocks. Les professionnels des 65 stations veulent réussir cette nouvelle saison, qui s’annonce déjà très bonne selon les premiers chiffres des réservations.

Yannick Le Magadure, directeur marketing du Comité régional de tourisme Paca, et Yvan Chaix, directeur de l’agence de développement économique et touristique des Hautes-Alpes.
Yannick Le Magadure, directeur marketing du Comité régional de tourisme Paca, et Yvan Chaix, directeur de l’agence de développement économique et touristique des Hautes-Alpes. — Photo : DR

Cette semaine, les "Alpes du Sud", la marque pilotée par le Comité régional de tourisme, l’agence de développement économique des Hautes-Alpes et l’Office de tourisme métropolitain Nice Côte d’Azur, a lancé sa saison d’hiver 2021-2022. Une saison que tous les professionnels veulent réussir après l’hiver 2020, marqué par la fermeture des remontées mécaniques. Pour la deuxième destination française de montagne (30 millions de nuitées touristiques par an, 1,8 milliard d’euros de consommation touristique), cette décision du gouvernement avait eu pour conséquence une baisse de 70 % de chiffre d’affaires des entreprises touristiques et une baisse de fréquentation de 60 % au cours de l’hiver 2020.

Une économie dominée par le tourisme

Dans le département des Hautes-Alpes, qui constitue la locomotive de la destination avec 22,7 millions de nuitées touristiques par an pour des retombées estimées à 1,23 milliard d’euros de chiffre d’affaires, "nous avons craint une crise systémique avec des effets en chaîne", confie Yvan Chaix, directeur de l’agence de développement économique et touristique (Adet) des Hautes-Alpes.

Le département figure d’ailleurs parmi les départements les plus touchés de France par la crise sanitaire et ses restrictions. Et pour cause, le tourisme y représente 35 % de la richesse locale et 15 000 emplois. "Notre tissu économique est composé de 15 000 entreprises, exclusivement des TPE/PME qui réalisent un chiffre d’affaires cumulé de 4 milliards d’euros. Un tel tissu est fortement dépendant de l’activité touristique, la base présentielle représentant 70 % de notre économie", explique Yvan Chaix.

Le salut de l’économie alpine, implantée sur trois départements en région Paca (Alpes-Maritimes, Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence), est venu des aides massives de l’État, les exploitants de remontées mécaniques ayant perçu à eux seuls 55 millions d’euros d’aides directes, mais aussi de deux saisons estivales record. "En 2020, le département a enregistré 11 millions de nuitées, en croissance de 11 % par rapport à 2019, et l’été 2021 s’est inscrit sur la même tendance", détaille Sophie Rey, responsable de la filière tourisme au sein de l’Adet des Hautes-Alpes.

Vers une fréquentation record cet hiver

Ce record, Yvan Chaix pense le reproduire cet hiver. Les premiers chiffres de réservation vont dans ce sens : au 1er octobre, le taux d’occupation est de 33 % pour la période allant de Noël à Pâques, en croissance de 3,5 points par rapport au 1er octobre 2020 et en baisse de 2,5 points par rapport à 2019.

En outre, les 65 stations des Alpes du Sud, mais aussi toute l’économie alpine, "ont fait preuve de résilience, en diversifiant leurs activités, en maintenant aussi leurs investissements pour bâtir une destination durable et sont totalement prêtes pour cette saison", ajoute Sophie Rey. À titre d’exemple, la station de Serre Chevalier est devenue la première station de ski à produire sa propre électricité, combinant l’hydroélectricité, le photovoltaïque et le micro-éolien. Le contrat "stations de demain", porté par la Région Sud, dote le massif de 200 millions d’euros pour les six prochaines années.

Yannick Le Magadure, directeur marketing du Comité régional de tourisme Paca, et Yvan Chaix, directeur de l’agence de développement économique et touristique des Hautes-Alpes.
Yannick Le Magadure, directeur marketing du Comité régional de tourisme Paca, et Yvan Chaix, directeur de l’agence de développement économique et touristique des Hautes-Alpes. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail